Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

Près de la moitié de la population congolaise vit dans la pauvreté

Image d’archive| DR

Image d’archive| DR

Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué, le 1er juin à Brazzaville, que près de la moitié de la population vit encore dans la pauvreté. Pour cette institution financière, ce résultat non seulement compromet la bonne gouvernance économique du pays, mais aussi et surtout ternit l’image du Congo qui aspire à devenir pays émergent à l’horizon 2025.

 
Faisant le point des résultats de cette énième session d’évaluation de la situation macroéconomique du Congo, la cheffe de mission du FMI, Dalia Hakura, a relevé avec regret que les dernières études menées font état que jusqu’à ce jour, près de la moitié de la population congolaise croupit encore dans une grande pauvreté.
 
Elle a regretté cette défaillance économique que le Congo peine à corriger, au moment où le pays a affiché, jusqu’en 2014, une bonne et solide croissance économique, avec un produit intérieur brut (PIB) qui a atteint 6,8%.
 
Même si l’inflation a chuté brutalement, en glissement annuel, de 2,1% au dernier trimestre de l’année 2013, pour s’établir à 0,5 la même période courant 2014, à cause de la baisse des prix de baril sur le marché international, les réserves et les dépôts internationaux du Congo effectués à la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), restent les plus importants de tous les États membres de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEMAC).
 
Ces dépôts jugés les plus élevés, d’après toujours le rapport du FMI, représentent 9,5 d’importations prospectives, et 20% du PIB.
La dette publique du Congo, poursuit le rapport, est établie actuellement à 36% du PIB, contre 32% du PIB enregistré en 2013, et 20% du PIB en 2010, peu après l’atteinte par le Congo du point d’achèvement à l’initiative Pays pauvres très endettés (PPTE).
 
En perspective, le pays affichera une croissance économique globale annuelle avoisinant les 3%, sur la fourchette 2015-2020, avec une production pétrolière qui connaîtra un pic considérable en 2018, après l’entrée en exploitation d’un nouveau gisement.
 
Avec tous ces atouts macroéconomiques, le Congo devra donc faire de son mieux pour baisser le taux de pauvreté, en créant des emplois, en valorisant le secteur hors pétrole, dans le cadre de la diversification de l’économie
 
1 Comment

1 Comment

  1. gismarcelbouity

    21 juin 2015 at 12 12 42 06426

    Je salue les efforts du FMI du FMI qui ne cesse de rappeler à l’ordre tous les pays qui ont une mauvaise gestion de la chose publiquenotre pays y compris

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils