home International Pour aller aux États-Unis, il faudra peut-être communiquer vos comptes Twitter et Facebook

Pour aller aux États-Unis, il faudra peut-être communiquer vos comptes Twitter et Facebook

Les États-Unis sont prêts à étudier les comptes sur les réseaux sociaux des visiteurs étrangers avant leur entrée sur le territoire.
Jusqu’où peut-on aller dans la lutte contre le terrorisme ? Les États-Unis aimeraient bien pouvoir consulter vos comptes Facebook ou Twitter. C’est un souhait exprimé il y a deux mois par le Département de la Sécurité Intérieure, ce que l’on appelle « Homeland ».

Cette demande, qui doit passer devant le Congrès, veut que les étrangers qui peuvent entrer sans visa aux USA, notamment les Français, fournissent dans leur déclaration en même temps que leur numéro de passeport et leur adresse, leurs pseudos sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter ou Snapchat) pour faciliter les enquêtes sur le terrorisme. Une précision notable est à souligner : les mots de passe ne seraient évidemment pas exigés.

Cependant, rien n’empêcherait d’inscrire un faux pseudo ou un faux compte, d’autant que ce renseignement se ferait sur la base du volontariat. C’est donc « une idée boiteuse » selon un élu républicain car seuls ceux qui n’ont rien à cacher seront transparents. Lui, depuis les attentats de Paris et de San Bernardino fin 2015, souhaite avec certains de ses collègues du Congrès que le Département de la Sécurité Intérieure vérifie systématiquement toutes les données publiées sur internet avant qu’un étranger soit entré sur le territoire.

©RTL
TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils