Pointe-Noire : un vigile encore tué à Siafoumou

Siafoumou

Une vue de l’immeuble où a eu lieu le crime © crédit photo Adiac

Agé de 26 ans, le jeune Alain (le nom n’a pas été revelé), gardien d’un immeuble situé non loin du carrefour des quartiers Siafoumou et Raffinerie (arrondissement 5 Mongo Mpoukou) a été tué dans la nuit du 16 au 17 août. 

Siafoumou était en émoi le matin du 17 octobre. Le corps sans vie du jeune Alain, bien connu des habitants du secteur Camille-Dello, venait d’être découvert sur son lieu de travail, un immeuble qui abrite aussi un super marché et qui a été envahi par une foule de gens. Pieds et mains ligotés, le jeune homme a visiblement reçu un coup au niveau de la tête. Avant que le coprs de la victime ne soit transporté à la morgue, la police est venue constater les faits en présence du député de la circonscription unique de Mongo Mpoukou et maire de la ville Jean François Kando. 

Bon nombre d’habitants du secteur soupçonnent que ce crime ait été commis par des braqueurs car d’après les témoignages, il y a quelque temps, deux gardiens auraient été tués par des braqueurs au quartier Siafoumou. Mais chose curieuse, aucun vol n’a été constaté ni dans les appartements (tous non habités) de l’immeuble dont le jeune Alain avait la charge de sécuriser ni dans le supermarché. Une enquête a été ouverte pour élucider le meurtre. 

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Pointe NoireSiafoumoutuévigile

Related Articles

Les USA veulent assister le Congo en matière de formation militaire

Le président de la République Denis Sassou N’Guesso s’est entretenu le 14 janvier à Brazzaville avec le commandant du commandement

Congo : La connexion des ménages à la fibre optique a démarré à Brazzaville

Le ministre des Postes et télécommunications, Léon Juste Ibombo, a lancé, le 17 mai à Brazzaville, la connexion de la

Congo : le gouvernement exhorte les parents à en parler avec leurs enfants

L’humanité célèbre le 21 février de chaque année la Journée internationale de la langue maternelle. A cette occasion, le gouvernement

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils