Pointe-Noire Opération « Mbata ya bakolo » : Viaudo met en garde contre la désinformation

Pointe-Noire Opération « Mbata ya bakolo » : Viaudo met en garde contre la désinformation

Capture d’écran| © France 24

Capture d’écran| © France 24

Lancée le 14 mai 2015 dans la ville de  Pointe-Noire par le directeur général de la police nationale, le général Jean François Ndenguet, cette opération destinée à lutter contre la criminalité et l’immigration clandestine est l’objet de critiques sur fond de rumeurs et de désinformation.Une mauvaise campagne contre laquelle s’insurge le député-maire de la ville de la Pointe-Noire, Roland Bouiti-Viaudo. Il l’a signifié lors de la dernière session du conseil départemental et municipal en insistant sur ce que  l’opération « Mbata ya bakolo » s’effectuait selon les règles de l’art.

Il faut dire que pour ce qui est de Pointe-Noire, toutes les précautions ont été prises pour que l’opération se déroule dans le respect de la loi et des droits de l’Homme. C’est ainsi que  les différentes parties susceptibles d’apporter leur expertise ont été impliquées.

«Nous n’avons ciblé aucune nationalité. Tout étranger qui a vu que son visa a expiré devient clandestin », disait le colonel Jules Monkala Tchoumou, porte parole de la police, lors d’un échange avec la presse, les ONG et les représentants des communautés concernées par cette opération.

Rappelons que l’opération « Mbata ya bakolo » se déroule en toute intelligence à Pointe-Noire et cela en association avec les consuls et ONG. La première phase de cette opération qui a été lancée en avril 2014 à Brazzaville. Elle avait permis de rapatrier dans leurs pays d’origine plusieurs clandestins.

© Adiac-Congo

 


Tags assigned to this article:
Mbata ya BakoloPointe NoireRoland Bouiti-Viaudo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils