home Pointe Noire Pointe-Noire : l’insalubrité des marchés devient criante

Pointe-Noire : l’insalubrité des marchés devient criante

Grand marché à Pointe-Noire
Image d’archive|Grand marché à Pointe-Noire|Image d’archive

On ne le dira jamais assez, cette insalubrité notoire existant dans les marchés de la ville océane dérange tout le monde. Encore que l’on va au marché pour s’approvisionner en aliments sains et non pour respirer de la pourriture des tas d’immondices trouvés dans lesdits marchés.

Décidément le combat contre les maladies saisonnières et d’autres épidémies ne devrait pas être gagné exclusivement par les soins médicaux si rien n’est fait sur un assainissement d’envergure dans des marchés. Aucun marché de la ville océane n’est épargné à ce sujet, car de celui du Plateau de 15 ans au centre ville, à celui de Kouinkou en passant par tous les autres, la question de la salubrité reste entière.

Les services municipaux et d’hygiène, les comités des marchés, des vendeurs et vendeuses accusent des faiblesses sur ce côté. Encore que les jours de lundi et vendredi qui sont consacrés comme ceux de la propreté des marchés sont trompeurs, car au cours de ces jours des vendeurs abondent dans d’autres marchés ouvrables et négligent la salubrité dans leurs propres marchés. En plus du simple fait du ramassage des ordures dans desdits marchés qui sont devenus des rares opérations, rien ne se fait sur des grandes campagnes de désinsectisation ou de désinfection de ces marchés. Et quelques rares bacs à ordures trouvés ici et là sont toujours débordés et peuvent restés là des jours et des jours voire des semaines entières.

Un spectacle très gênant semble devenir une norme sociale dans ces marchés. Des vendeurs se plaisent à étaler leurs marchandises à proximité même des tas d’immondices et rien ne les dérange. Pire encore dans des marchés où il manque de toilettes, certains endroits sont transformés en urinoirs publics. A cela s’ajoutent des ordures et de la boue qui se forme à la moindre pluie. « A quand des opérations d’envergure pour débarrasser les marchés de la ville océane de ces odeurs nauséabondes dues à cette grande insalubrité ? Si rien n’est fait, le risque est grand de voir encore surgir un jour une autre épidémie», s’est inquiété un habitant de Pointe-Noire.

D’autres habitants abordés sur cette question sont moins durs vis-à-vis des services municipaux et d’hygiène de la ville, mais pensent qu’il est temps que ces services fassent quelque chose de visible en matière d’assainissement.

© Adiac-Congo

TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils