home Pointe Noire Pointe-Noire : les droits de la femme expliqués à des agents de la force publique

Pointe-Noire : les droits de la femme expliqués à des agents de la force publique

Les policiers congolais
Les policiers congolais

« Les droits de la femme et lutte contre les inégalités de genre » est le thème de la campagne qui a débuté le lundi 15 décembre au Mess mixte de Garnison.  Celle-ci est organisée par le ministère de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement avec l’appui du Fonds des Nations unies pour la Population (Fnuap).

C’est le préfet de Pointe-Noire, Alexandre Honoré Paka, qu a ouvert les travaux de ce séminaire. Il a souhaité qu’au sortir de celle-ci naisse une nouvelle perception des rapports entre les hommes et les femmes. «C’est de cette manière que l’on contribuera efficacement à la mise en œuvre du programme de société du président de la république dénommé Chemin d’avenir, conformément à la promotion des valeurs favorables au développement, la liberté, la responsabilité, l’égalité des chances, l’équité, la solidarité, le droit individuel et  la justice » a-t-il déclaré.

Pour leur part, Bienvenu Ibisou et Diop Félicité Meno Tchiloumbou, respectivement représentant du commandant de la zone militaire de défense numéro 1 et directrice départementale de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement ont indiqué que ce séminaire constitue un complément nécessaire pour le service et la discipline au sein de la force publique. Les participants sont imprégnés des instruments juridiques internationaux ratifiés par la République du Congo sur la protection des droits de la femme. Pour le personnel militaire masculin, comprendre ces droits est un avertissement contre les éventuels abus d’autorité et autres comportements déviants à l’encontre de leurs collègues du sexe féminin. Aux femmes militaires, les échanges fourniront les armes juridiques pour mieux se défendre contre les tracasseries liées au genre dans l’exercice de leur profession.

 « Les hommes et les femmes participent à la gestion et au développement d’un pays, les femmes doivent mieux connaître leurs droits afin de mieux se défendre dans tous les milieux. Au Congo, l’article 8 de la constitution dispose que la femme a les mêmes droits que l’homme, la loi garantit et assure sa promotion et sa représentativité à toutes les fonctions politiques, électives et administratives. Cet article est de ce fait un passeport en vue de l’amélioration des conditions des femmes », ont-ils rappelé.

© Adiac-congo

TAGS:
Photo du profil de Berja Bonazebi

Berja Bonazebi

Responsable des publications pour IciBrazza.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils