Pointe-Noire : Enfin, le gaz butane disponible à des coûts abordables, grâce à la société Faaki

Pointe-Noire : Enfin, le gaz butane disponible à des coûts abordables, grâce à la société Faaki

gaz butane au Congo

Image d’archive|Pointe-Noire : Enfin, le gaz butane disponible à des coûts abordables, grâce à la société Faaki.

Depuis l’ouverture, le 15 août dernier, de l’agence commerciale de Pointe-Noire de la société Faaki-Congo, spécialisée dans la vente du gaz butane et articles ménagers à gaz, le gaz de cuisine est devenu disponible dans la capitale économique. Retour sur l’événement qui a sonné le glas de la pénurie et de la spéculation dans le secteur du gaz butane. La cérémonie marquant l’ouverture du dépôt a eu lieu au dépôt de vente de Loandjili, en face de l’hôpital de Loandjili, sous le patronage de Gaston Bobianga, président directeur général de Faaki-Congo, en présence des autorités civiles et militaires locales et des responsables locaux de Faaki-Congo, dont Thierry Bobianga, chef d’agence transport terrestre Pointe-Noire, et Sanda Stavnic, chef d’agence commerciale de la zone Sud.

Depuis le 16 août dernier, date du début des ventes, les clients affluent, chaque jour, au dépôt de l’agence Faaki-Congo, pour s’approvisionner en gaz butane. La sécurité aussi bien des clients que du personnel est un principe sacro-saint. Contrairement aux dépôts des revendeurs informels, le dépôt de Faaki-Congo S.a dispose de bacs à sable et des extincteurs. Des outils de lutte contre les incendies, avant l’intervention des sapeurs-pompiers. L’établissement est certifié Iso 14000, parce qu’il respecte le principe de l’hygiène sécurité et environnement. Un dépôt de vente où le gaz sera disponible sous couvert de la disponibilité du produit chez son fournisseur G.p.l S.a, car l’aire de stockage est très spacieuse et peut contenir plus de 100 tonnes de gaz dans des bouteilles de tous calibres: 3, 6, 12, 20, 38 et 50 kg.

Mais, ce qui attire plus les populations de Pointe-Noire, c’est le facteur prix. Faaki-Congo pratique les prix homologués par le Ministère du commerce et des approvisionnements. Lorsque le client n’a pas de bonbonne, il ne dépense que 6.600 F Cfa (3 kg), 13.200 F Cfa (6 kg), 25.700 F Cfa (12 kg), 39.000 (20kg), 52.100 F Cfa (38 kg) et 122.500 francs Cfa (50 kg).

Quand le client a une bouteille vide, on achète seulement le gaz, aux prix suivants, dans l’ordre des poids: 1600 F Cfa; 3.200 F Cfa, 5.700 F Cfa (la bouteille de 12 kg), 9.000 F Cfa (20 kg), 17.100 et 22500 francs Cfa.

Quant aux appareils ménagers à gaz, ils sont disponibles et à des coûts abordables: réchauds à gaz; brûleur; détendeur; clé à gaz; tuyau; lampe à gaz; manchon, etc.
Avant l’arrivée de la société Faaki-Congo, le secteur du gaz butane était sujet à une spéculation à faire suffoquer les familles à Pointe-Noire. Les revendeurs informels livraient, par exemple, la bouteille vide de 12 kg à 60.000 francs Cfa et même au-delàs. Le gaz de cuisine était donc devenu un produit de luxe, réservé aux familles en ayant les moyens. Les autres étaient condamnées à faire usage du charbon à bois ou du bois. Imaginez les dégâts en matière de destruction des forêts. A cause de cette spéculation sauvage, le phénomène de la vie chère tant décrié par les associations des consommateurs et les organisations féminines s’était aggravé.
En s’implantant à Pointe-Noire, la société Faaki-Congo, qui est déjà présente, depuis des années, dans d’autres localités comme Brazzaville, Nkayi, Dolisie et Ouesso, met fin à la spéculation dans le secteur du gaz butane. «Nous vendons nos produits aux prix homologués par le Ministère du commerce et des approvisionnements, car nous avons pour objectif d’accompagner le gouvernement de la République, dans sa politique de la lutte contre la vie chère», a expliqué, le jour de l’ouverture du dépôt, Sanda Stavnic.

«Pour Pointe-Noire, nous entendons ériger des dépôts dans toute la ville. Car, ce ne sera pas bon de voir tout Pointe-Noire courir ici. Imaginez que des gens partent de Ngoyo (au moins 8 km, Ndlr) pour venir chercher du gaz ici. Ce ne sera pas résoudre leur problème. Il faudra donc installer des dépôts partout, dans la ville, pour que le gaz soit plus proche des populations que d’habitude», a encore expliqué Mme Sanda. Et sous peu, un deuxième dépôt, celui du marché Lumumba, sera ouvert.
Faisant de la responsabilité sociétale son crédo, la société Faaki-Congo ne se contente pas seulement de faire des bénéfices. Le jour de l’ouverture du dépôt de Loandjili, par exemple, des riverains ont reçu des bouteilles pleines de gaz. Les autorités civiles et militaires présentes à la cérémonie n’ont pas été oubliées. Quant aux emplois, la priorité est accordée aux populations locales. «Ne vous en faites pas, Monsieur le président: Loandjili, d’abord; Pointe-Noire, d’abord», a répondu le président directeur général, Gaston Bobianga, en réponse à une doléance d’un chef de quartier de Loandjili.

John NDINGA-NGOMA


Tags assigned to this article:
gaz butanePointe Noiresociété Faaki

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils