Pointe-Noire : de faux policiers appréhendés par la sécurité publique

Pointe-Noire : de faux policiers appréhendés par la sécurité publique

Quatre faux policiers et quatre malfrats du groupe Maïcha du réseau « Boom à l’étranger » ont été officiellement présentés à la presse le 15 septembre dernier par les services départementaux de la police judiciaire du Kouilou et de Pointe-Noire.

Partis de Brazzaville, Okobo Rockette, Ngolo Pierrevy, Lingomélé Elie et Bembo Flory, détenaient des bombes lacrymogènes, des uniformes policiers et militaires, de fausses permissions, ainsi que de fausses attestations de présence au corps.

Ces fauteurs de troubles dont l’âge oscille entre 21 et 25 ans, habillés en uniformes de police ont été interpellés de jour, au cours d’une patrouille policière, alors qu’ils rançonnaient une femme au quartier Nanga, dans le sixième arrondissement Ngoyo.

Ces derniers ont aussi indûment exécuté plusieurs tâches ou missions réservées exclusivement à la police judiciaire, dans les quartiers périphériques de Pointe-Noire .

Outre ces faux policiers, quatre autres bandits ont été arrêtés, au moment où ils opéraient en plein jour, à 150 mètres du commissariat de police du quatrième arrondissement Loandjili.

image: http://lesechos-congobrazza.com/images/A-A-A-A-A-MALFRATS-PN.jpg

Ces voleurs sont constitués en bande organisée connue sous l’appellation de «Boom à l’étranger ». Ils sont responsables de plusieurs cas de vols opérés depuis plusieurs années déjà, dans les quartiers de Pointe-Noire, Brazzaville et Dolisie. Les membres du sont en nombre égal originaires des deux Congo.

Bertrand BOUKAKA

 


No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils