home Congo Plus de 45% des décès causés par la torture dans les lieux de détention au Congo

Plus de 45% des décès causés par la torture dans les lieux de détention au Congo

L’Association pour les droits de l’homme et l’univers carcéral (ADHUC) que préside Loamba Moke a indiqué dans un rapport publié le 26 juin à Brazzaville que plusieurs commissariats de police avaient la mauvaise réputation d’être des lieux de torture au Congo. « Plus de 45% des cas de décès sont causés par la torture en lieu de détention », a fait savoir Loamba Moke, qui a dénoncé dans la foulée le manque de sanctions contre les auteurs de crime de torture.

L’ADHUC a publié son rapport à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de solidarité avec les victimes de torture. Dans son rapport, le président de l’ADHUC a affirmé que c’est sur les lieux d’arrestation, de transport et de détention que les citoyens étaient torturés. « Certains commissariats de police au Congo ont la triste réputation d’être des lieux où les tortures sont exercées sur les personnes, entrainant souvent la mort de ces dernières », selon Loamba Moke.

On peut également lire dans le rapport de l’ADHUC : « Par ailleurs, les victimes d’actes de tortures n’ont pas souvent l’accès facile à la justice et à un suivi médical adéquat. Ceci s’explique par le manque de moyens ou de matériels appropriés et par le fait que les victimes ne dénoncent pas ouvertement ces pratiques, du fait de la peur ou de la honte (notamment pour les victimes des violences sexuelles) ainsi que par la méconnaissance des structures habilitées à fournir l’aide ».

Lire la suite sur Vox

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils