Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

Paris : Deux dirigeants congolais agressés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle

Les policiers français à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle (Reuters)

Les policiers français à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle (Reuters)

En mission officielle en France, dans le cadre du partenariat liant la société française EDF (Électricité de France) à la Société nationale d’électricité (SNE), Louis Kanoha Elenga et Léon Ibovi, respectivement directeur général – président du directoire et directeur général adjoint de la SNE ont été violemment agressés le soir du 24 juin, à l’aéroport de Roissy, par de gens censés être d’origine congolaise.  

Les deux responsables de la SNE faisaient partie de la délégation conjointe des ministères des Finances et de l’Énergie conduite par le ministre Henri Ossebi. Leur mission en France s’inscrivait, selon des informations reçues par notre rédaction, dans le cadre d’une évaluation des 18 mois de mise en œuvre du partenariat entre la partie congolaise et l’EDF.  

>>> À lire aussi : Troubles ce matin à l’ambassade du Congo à Paris

Mais, leur arrivée par le vol d’ECair à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris a tourné au désastre. Un groupe de huit personnes, probablement constituées de ressortissants du Congo Brazzaville, les a agressés violemment, après leur avoir exigé, en vain, leurs documents de voyage. S’en est suivie une dizaine de minutes d’agression physique. Louis Kanoha Elenga et Léon Ibovi, particulièrement visés par cette attaque, en sont sortis avec des blessures. Leurs bagages ont été dérobés avant d’être récupérés.

De source informée, la police serait intervenue dix minutes après les faits et a pu mettre la main sur trois membres du groupe. Les victimes ont déposé une plainte contre leurs agresseurs présumés. Les mêmes sources estiment que les assaillants seraient les mêmes que ceux qui, le 21 mai dernier, avaient agressé et saccagé l’ambassade du Congo en France, à Paris. Ces fameux « combattants » ont été également cités dans l’agression du secrétaire général du Parti congolais du travail, Pierre Ngolo, le 29 décembre dernier dans la  capitale de la France.

© Adiac-Congo

 

2 Comments

2 Comments

  1. bambi

    26 juin 2015 at 8 08 27 06276

    Eteya baango

  2. MIKOBI

    27 juin 2015 at 1 01 23 06236

    L injustice d en haut justifie la violence d en bas dixit Montesqiueu , ces gens vivent en aspirant la santé de la population alors voilà une bonne réponse avant de rendre extremisme la lutte

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils