Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Pointe Noire

Panique à Pointe-Noire : la police interpelle quelques jeunes

Image d’archive|Capture d’écran| © France 24

Image d’archive|Capture d’écran| © France 24

Il était 21 h 30 lorsqu’un mouvement de panique a gagné certains quartiers de Pointe-Noire comme Saint-Pierre, sur l’avenue de la Révolution et l’avenue Jean-Félix Tchicaya en allant vers le rond-point de Château-d’eau et le quartier Rex. 

Ces jeunes dont l’âge variait entre 15 et 20 ans seraient partis des quartiers Matendé et Saint-Pierre. Ils brandissaient machettes, couteaux, gourdins, marteaux et morceaux de fer.

Ils se sont pris à des paisibles citoyens et à certains commerces, ravissant même des téléphones et sacs à certains passants malchanceux. Ils ont même frappé des innocents. Visiblement en colère, ces jeunes ont promis le pire dans les prochains jours.

Certains témoins qui ont vécu la scène parlent des actes prémédités et planifiés pour créer une insécurité dans la ville. Comment comprendre, s’interrogent ces témoins, que partis des quartiers différents, ces jeunes puissent se rencontrer à une heure bien précise pour mener des actions communes ? D’autres témoins parlent d’une bagarre à l’origine de ces actes inciviques.

Dans tous les cas, Pointe-Noire a désormais l’habitude de ce type d’actions, car il y a quelques jours, des actions similaires étaient signalées toujours au quartier Matendé. Résultat : le domicile d’un officier de la marine vivant non loin de la rivière Bakadila serait  visité et des actions de violence perpétrées.

Jointes au téléphone samedi matin, les autorités policières de la ville disent avoir arrêté certains jeunes qui ont sur eux des machettes et d’autres armes blanches. Et elles promettent tenir un point de presse. Après des patrouilles de police et de la Gendarmerie, la quiétude est revenue dans ces quartiers.

« Ce que nous avons vécu la nuit montre bien que ces jeunes ont des armes blanches dans des maisons et sont tentés de les sortir à n’importe quelle occasion, la police à intérêt à prendre des mesures plus drastiques surtout qu’ils promettent de multiplier de telles actions de violence, nous avons bien peur », a déclaré une habitante vivant en diagonale de la station X-Oil de l’avenue de la Révolution.

 Notons que depuis l’affaire « Ya-Guy », il se développe dans certains quartiers de la ville océane, ce comportement barbare avec des jeunes gens qui développent la barbarie.

© Adiac-Congo

2 Comments

2 Comments

  1. gilbert Bantsimba

    25 juillet 2015 at 17 05 08 07087

    Etre informer c’est mieux, sa te rassure et d’avoir la du coeur !!

  2. guymitch

    26 juillet 2015 at 9 09 45 07457

    Question d’être à la une de l’info tout simplement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils