Négociations Congo-FMI : Aucun engagement du FMI pour le premier round des négociations

 

©DR

La mission du FMI (Fonds monétaire international), venue pour ouvrir et  conclure les négociations bilatérales avec le Congo, afin de mieux structurer la macroéconomie dans le contexte d’efforts régionaux de réajustement, a quitté Brazzaville  mercredi 4 octobre.  Conduite par le Sénégalais Abdoul Aziz Wane du département Afrique du FMI,  la mission était arrivée dans la capitale congolaise le 25 septembre dernier, après maints reports de sa date.

Au regard des résultats constatés, il semble que le Congo n’ait pris aucun engagement auprès du FMI, institution financière internationale qui doit  apporter son assistance dans la situation  économique et financière difficile du pays. Au sortir de la présidence, où  le chef de mission du Fonds a rendu compte des discussions au Président de la République, la mission a  rassuré, en des termes diplomatiques frisant la langue de bois: «Nous avons eu une bonne collaboration avec la partie congolaise. Nous avons, essentiellement, obtenu toutes les informations. Fort  de ces informations, de retour à Washington, aux  Etats–Unis d’Amérique, nous allons mettre tout cela dans un cadrage macroéconomique pour avoir un contexte de poursuivre les discussions avec les autorités  congolaises».
Il est prévu un prochain round des discussions  d’ici la fin du mois d’octobre 2017 pour certainement  conclure un programme d’ajustement structurel avec le Congo. L’objet de la mission du FMI au Congo a été de faire l’évaluation de la situation économique et financière, de résoudre les incertitudes sur le cadrage macroéconomique et  des perspectives.

  

Certaines sources  ont révélé que la dette du Congo  représente 110 %  du PIB (Produit intérieur brut). La baisse des prix du pétrole inflige des difficultés considérables à l’économie de la République du Congo, qui s’est fortement contractée en 2016. La croissance économique  est devenue négative  en  2016, pour la première fois depuis plusieurs années. C’est  à ce titre que le Congo  a  besoin de l’assistance du FMI  pour retrouver  ses équilibres macroéconomiques. 
Pour Abdoul Aziz Wane, il y a de l’optimisme pour la suite des pourparlers: «Je suis confiant pour la suite des discussions en pleine confiance et la collaboration des deux côtés de continuer, afin que nous puissions obtenir des résultats qui sont escomptés des deux  côtés: à savoir mettre  en œuvre des politiques  de stabilisation, des politiques de développement  et améliorer les conditions de vie des populations congolaises».


Il faut reconnaître que les investissements au Congo sont en berne depuis 2014, tout en rappelant que la mission du FMI consiste à promouvoir la stabilité et la croissance économique dans le monde. C’est ainsi que la disponibilité des services du FMI à  appuyer  un gouvernement est à sa portée dans la mise en œuvre d’un programme de rétablissement des équilibres extérieurs de la  région CEMAC et relancer la croissance, tout en promouvant les dépenses sociales et l’investissement public.  
Signalons que l’ensemble des pays de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) sont déjà en programme avec le Fonds monétaire international.  

 

Ph. BANZ

 


Tags assigned to this article:
CongoFMINégociationsSassou

Related Articles

Congo – Présidentielle 2016 : Joseph Kignoumbi Kia Mboungou se porte candidat

Premier candidat à se prononcer, le président de la Chaîne a affiché, le 6 janvier, à Brazzaville sa volonté de

Vive tension à Brazzaville après l’interdiction d’une manifestation de l’opposition

La contestation bat son plein choses, la résistance s’organise, #Brazaville #Congo #Sassoufit #iwiri @afpfr @RFI pic.twitter.com/GUP1QpZeBA — Perfect 242 (@blackosiris242)

Congo : La caution pour la présidentielle passe de 5 à 25 millions de F.CFA

La caution pour la présidentielle au Congo passe de 5 à 25 millions de F.CFA aux termes d’une nouvelle loi

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils