home Brazzaville, Congo Ndenguet : «Avant, pendant et après les fêtes, les populations ont droit à la sécurité»

Ndenguet : «Avant, pendant et après les fêtes, les populations ont droit à la sécurité»

Le directeur général de la police, le général Jean François Ndenguet, a dévoilé le 19 décembre à Brazzaville, le calendrier du déroulement de l’opération Tranquillité 2015
Le directeur général de la police, le général Jean François Ndenguet, a dévoilé le 19 décembre à Brazzaville, le calendrier du déroulement de l’opération Tranquillité 2015

Le directeur général de la police, le général Jean François Ndenguet, a dévoilé le 19 décembre à Brazzaville, le calendrier du déroulement de l’opération Tranquillité 2015, visant à sécuriser la période des festivités de fin d’année 2015 et du nouvel an 2016.

Du 19 au 23 décembre 2015, la police s’emploiera à la sécurisation des villes urbaines et semi-urbaines ; du 24 au 26 décembre de la même année, elle va sécuriser la réjouissance de la fête de Noël ; enfin du 31 décembre au 02 janvier, les services de policie vont garantir aux populations une fête de nouvel an sécurisée. « Avant, pendant et après les fêtes, les populations ont droit à la sécurité et la paix », a précisé le général Jean François Ndenguet.

S’appuyant sur les populations pour le renseignement, la police va également procéder à la dénonciation légitime et responsable. « C’est ici l’occasion de dire aux autorités locales, maires, chefs de quartiers, de zones et de blocs, que la sécurité est l’affaire de tous. Allez donc dire à vos administrés, que la police a besoin de leur apport. Ils doivent nous aider à traquer et à éradiquer le crime et les criminels », a-t-il indiqué.

Invite au professionnalisme

Le général Jean François Ndenguet a recommandé aux policiers l’efficacité dans la prévention et la dissuasion. « Votre présence sur le terrain doit effrayer les délinquants et briser les velléités criminelles. Soyez prompts et professionnels dans la réaction, l’action légale et légitime pour rétablir l’ordre et la paix. Entendons-nous bien ! Mes instructions sont claires. Vous n’avez pas la liberté de faire n’importe quoi ! » a-t-il indiqué.

Le directeur général de la police a insisté sur la préservation de la bonne image de la force publique. Il a demandé aux policiers chargés de sécuriser la période des fêtes : « de traiter tout le monde avec dignité, d’éviter toutes violations des droits de l’homme, toutes violations de domicile et de respecter les biens d’autrui ».

Sécurisation des villes

Des orientations précises et de fermes avertissements ont été donnés à certains policiers parfois trop zélés dans l’exécution de leurs tâches. Le directeur général de la police leur a demandé de garantir l’intégrité du territoire et de stabiliser les institutions.

Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations de la police, une lutte sans merci sera engagée contre le banditisme, les fumoirs d’opium et de chanvre, les distilleries d’alcool frelaté, les réseaux de voleurs à mains armées.

En insistant avec des mots dures, le général Jean François Ndenguet a martelé : « Vous devez contenir et neutraliser les fameux bébés noirs, c’est-à-dire des mineurs dangereux, bandits, qui veulent ramener dans nos quartiers, la terreur que nous avons éradiquée grâce à l’opération Mbata ya Bakolo ».

Pour la circulation routière, les policiers vont se charger de faire respecter la loi auprès des usagers parfois ivres au volant, sans papiers de bord, sales roulant sur les autos sans immatriculation et ne respectant pas le code de la route.

En 2015 les efforts de la police ont été reconnus pour avoir mis fin à la criminelle épopée des tueurs en série, l’arrêt des débordements du meeting de l’opposition tout comme de la majorité et du mouvement insurrectionnel qui menaçait de remettre en cause les institutions légales.

Enfin le directeur général de la police  s’est souvenu des efforts louables de sécurisation de plusieurs enjeux politiques et sportifs notamment : le dialogue national inclusif, le festival panafricain de musique et le déroulement des festivités du 15 août à Ouesso, ainsi que les Jeux africains.

Fortuné Ibara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils