Moïse Katumbi officiellement investi candidat à la présidentielle en RDC

Moïse Katumbi officiellement investi candidat à la présidentielle en RDC
l'ancien gouverneur  du Katanga, Moïse Katumbi, lors d'une interview, le 2 juin 2015 à Lubumbashi, en RDC|AFP

l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, lors d’une interview, le 2 juin 2015 à Lubumbashi, en RDC|AFP

Sans surprise, les opposants du G7 ont désigné mercredi 30 mars le millionnaire et ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, candidat à la présidence de la République démocratique du Congo (RDC). La coalition, qui rassemble plusieurs partis ayant quitté la majorité présidentielle pour protester contre le « glissement » du calendrier électoral, tenait son premier congrès à Kinshasa. L’intéressé, lui, n’a pas encore relever le gant.

 
S’il entretient toujours savamment le flou sur ses intentions, Moïse Katumbi a multiplié les piques contre le pouvoir depuis septembre 2015 et sa démission du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), la formation du président Joseph Kabila. « L’Etat de droit est sérieusement bafoué en RDC », confiait-il encore au Monde Afrique en février, réclamant comme à chacune de ses interventions le respect de la Constitution.
 
De concert avec le reste de l’opposition, Moïse Katumbi reproche au chef de l’Etat de vouloir se maintenir à la tête du pays alors que son mandat expire en décembre 2016 et que la loi fondamentale lui interdit de se représenter.
 
Grand amateur de football – il dirige le Tout puissant Mazembé, principal club congolais –, l’ex-homme d’affaires avait pris ses distances avec Joseph Kabila en filant la métaphore sportive. Le peuple congolais, lançait-il en décembre 2014, a déjà accepté deux pénaltys « douteux » et il n’en laissera pas passé un troisième. Une réference aux scrutins de 2006 et 2011 emportés par l’homme fort de Kinshasa.
 
Lemonde

Tags assigned to this article:
Moïse KatumbiRDC

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils