Mmusi Maimane, premier Noir élu à la tête du principal parti de l’opposition sud-africaine

Mmusi Maimane, premier Noir élu à la tête du principal parti de l’opposition sud-africaine

Mmusi Maimane, premier Noir élu à la tête du principal parti de l'opposition sud-africaine

Mmusi Maimane, premier Noir élu à la tête du principal parti de l’opposition sud-africaine

L’Alliance démocratique (DA), le principal mouvement de l’opposition en Afrique du Sud, a pour la première fois porté un Noir à sa tête dimanche, en la personne de Mmusi Maimane, le président de son groupe à l’Assemblée nationale sud-africaine.

Mmusi Maimane, 34 ans, a été désigné lors d’un congrès du parti à Port Elizabeth (sud). L’annonce de son élection a été saluée par des vivats et des chants des délégués, mais la DA n’a pas rendu son score public.

Il succède à Helen Zille, 64 ans, qui avait annoncé en avril qu’elle ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête de la DA, qu’elle a dirigée pendant huit ans.

Mmusi Maimane a grandi à Soweto, le grand township de Johannesburg qui fut en pointe dans la lutte contre l’apartheid, dans une famille ANC.

Considéré comme le protégé d’Helen Zille, Mmusi Maimane a conduit la liste de la DA aux élections municipales à Johannesburg en 2011, puis l’an dernier dans la province du Gauteng (Johannesburg et Pretoria). Avec à chaque fois des scores honorables face à l’ANC.

Parfois surnommé «le Barack Obama de Soweto» pour ses talents d’orateur, il est devenu en 2014 chef du groupe parlementaire DA à l’Assemblée nationale, ce qui lui donne le titre de chef de l’opposition.

Diplômé en théologie, et réputé très religieux, il prêche régulièrement dans une église de la Liberty Church – une congrégation évangélique, conservatrice – à Johannesburg, et c’est par l’église qu’il a rencontré sa femme Natalie, qui est blanche.

La désignation d’un leader noir était jugée cruciale par la plupart des observateurs pour que la DA, formation libérale issue d’un petit parti anti-apartheid blanc, poursuive sa progression dans la majorité noire face à la toute-puissance de l’ANC, qui est aux affaires en Afrique du Sud depuis l’avènement de la démocratie en 1994.

Ayant réuni 22,2% des voix lors des législatives de 2014, la DA rassemble désormais la majorité des électeurs blancs (9% de la population), métis (9% aussi) et indiens (2%). Et aussi un nombre croissants de Noirs déçus par le parti dominant.

AFP

Tags assigned to this article:
Mmusi Maimane

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils