Match de gala : les Vieilles gloires des Diables rouges et celles de l’Italie ont fait jeu égal

Match de gala : les Vieilles gloires des Diables rouges et celles de l’Italie ont fait jeu égal

Les Vieilles gloires des Diables rouges et celles de l’Italie ont fait jeu égal, le 2 septembre au stade de la Concorde, trois buts partout|DR

Les Vieilles gloires des Diables rouges et celles de l’Italie ont fait jeu égal, le 2 septembre au stade de la Concorde, trois buts partout|DR

Les Vieilles gloires des Diables rouges et celles de l’Italie ont fait jeu égal, le 2 septembre au stade de la Concorde, trois buts partout, au terme d’une rencontre de gala qui a tenu toutes ses promesses.

On l’appelait ainsi parce que dans les deux camps, se produisaient des joueurs qui ne sont plus en activité. Anges Ngapy, Mbemba Tostao, Tsoumou Mbelé «  Un certain » ont eu du répondant  face aux  champions du monde italiens de 2006 notamment Fabio Cannavarro et Gianluca Zambrotta et des vedettes d’autres générations comme Salvadore Schillachi et Fabrizio Ravanelli.

Devant le président Denis Sassou N’Guesso, le spectacle a été garanti pendant les deux fois trente-cinq minutes même si certains joueurs congolais ne tenaient plus sur leurs jambes au coup de filet final. Il y avait bien évidemment une décadence entre une équipe italienne un peu jeune et celle, vieille, du Congo.

Et une fois les hostilités lancées, Salvadore Schillaci « Toto », meilleur buteur de la coupe du monde de 1990, a mis en exergue ses réflexes de buteur pour donner l’avantage à la 14e minute à son équipe. Les Congolais ont fait preuve d’une bonne réaction en égalisant par l’entremise de Willy Endzanga à la 22e minute avant qu’Ange Ngapy ne double la mise huit minutes plus tard.

De retour des vestiaires, les Italiens appuient sur l’accélérateur et inscrivent coup sur coup le but de l’égalisation à la 41e minute puis celui qui leur permet de passer devant. Le match se joue depuis 54minutes. Finalement, c’est sur un coup de pied arrêté que Tsoumou Mbelé « un certain » sauve  le Congo d’une défaite qui se profilait, inscrivant son but en toute fin de match.

La fête a été belle. C’est ce que souhaitaient les Italiens. Thievy Bifouma, assistant à cette rencontre de gala, a été ovationné par le public.

James Golden Eloué


Tags assigned to this article:
CongoDiables RougesItalieMatch de gala

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils