Match Congo-RDC : 78 personnes interpellées pour des actes inciviques à Brazzaville

Match Congo-RDC : 78 personnes interpellées pour des actes inciviques à Brazzaville

Super marché Asia

Super marché Asia

Les présumés auteurs des violences ayant suivi l’élimination des Diables rouges du Congo par les Léopards de la République démocratique du Congo (RDC) ont été présentés à la presse, le 3 février, en présence du procureur de la République, André Oko Ngakala.

 Les actes pour lesquels ces personnes sont interpellées remontent au 31 janvier. Parmi les 78 personnes interpellées, on compte 74 Congolais (59 hommes, quatorze femmes, un mineur de 13 ans) et quatre Centrafricains. Il leur est reproché d’avoir troublé l’ordre public, entravé la circulation par érection des obstacles sur les voies publiques et d’avoir participé aux actes de pillage dans la ville de Brazzaville. La police a non seulement présenté les auteurs de ces infractions mais également le butin de pillage y compris des armes (machettes et des PMAK) en leur possession.

« Ces actes ont été l’œuvre de quelques bandits en déperdition qui sont en âge scolaire qui, malheureusement pour la plupart d’entre eux, ont abandonné le chemin de l’école et se livrent au grand banditisme », a expliqué le porte-parole de la police, le colonel Jules Monkala-Tchoumou qui a précisé que les enquêtes sont toujours en cours pour élucider le comportement des uns et les autres.

Les zones d’arrestations

Parmi les 78 personnes arrêtées, 34 l’ont été au niveau du commissariat central de la Tsiémé (Talangaï/Djiri) ; 16 à celui du Djoué (Makélékélé/Madibou) ; 10 au Plateau (Bacongo/Moungali/Poto-Poto) et 18 au commissariat central de Mfoa). Concernant le pillage du magasin Asia par des enfants et des femmes, Jules Monkala-Tchoumou a qu’ils « ont fort heureusement été dénoncés par des citoyens honnêtes qui ont conduit la police à leur domicile et les perquisitions ont révélé qu’effectivement elles ont pris part à ce pillage parce que des objets ont été retrouvés dans leurs domiciles ». Selon le porte-parole de la police, une autre enquête est ouverte au niveau de Kinkala, dans le département du Pool, où vingt personnes ont été interpellées pour un pillage dans la zone de Bifouti.

Le bilan des personnes blessées et mortes

D’après la police, dix-sept blessés légers dûs à la fuite lors des patrouilles ont été enregistrés ; une personne a été grièvement blessée par machette à Massengo dans le 9e arrondissement Djiri. Celle-ci serait dans un état très critique au CHU de Brazzaville ; trois autres ont été admises à l’hôpital pour des crises émotionnelles durant le match mais sont en observation et hors de danger. Cependant, deux cas de décès ont été signalés dont un par AVC et un autre par accident de circulation. Il s’agit d’un jeune de 17 ans tombé du haut d’un véhicule lors d’un carnaval avant le match. 

Rappelant que parmi les actes de banditisme enregistré à Brazzaville, on note des boutiques, des boulangeries et des supers marchés pillés. 

Quelle suite judiciaire ?

La force publique qui a mobilisé près de 2500 policiers, gendarmes et militaires entend déférer les personnes interpellées devant le procureur de la République pour que des sanctions sévères soient prononcées à l’encontre. « En ma qualité de procureur de la République, garant de l’ordre public, je prends acte du travail abattu par les services de police. En raison de l’extrême gravité des faits et des conséquences qui ont résultent, conformément à la loi, je prescris les Officiers de police judiciaire dès cet instant de clôturer leur enquête et de me déférer dans les plus brefs délais les mis-en cause », a déclaré le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Brazzaville,  André Oko Ngakala.   

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
Can 2015Congo-RDCMatch

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils