Lutte anti-braconnage : cinq sujets congolais condamnés par la justice

Lutte anti-braconnage : cinq sujets congolais condamnés par la justice
Palais de justice de Brazzaville

Le Palais de Justice de Brazzaville

La décision des cinq années de prison ferme à l’encontre des braconniers a été prise par la Cour suprême de Brazzaville. L’institution judiciaire condamné ces sujets pour trafic de viande d’éléphant alors que l’espèce est intégralement protégée.

Pour conforter la lutte anti-braconnage, une récente opération conjointe entre le ministère de l’Économie forestière et du développement durable, la gendarmerie, la garde présidentielle avec le support du Projet d’appui à l’application de la loi sur le faune sauvage (Palf) a conduit à l’arrestation de cinq trafiquants de viande d’éléphant à Brazzaville. Les cinq délinquants fauniques ont été transférés à la Cour suprême de Brazzaville pour détention de la viande d’éléphant, un animal intégralement protégé, et d’autres morceaux d’espèces partiellement protégées en provenance du nord-Congo.

Interrogés par la justice, les délinquants fauniques sont passés aux aveux comme l’explique Naftali Honig, coordinateur du Palf. « Le sentiment d’être au-dessus de la loi était palpable. Ils ont balancé les noms de colonels et généraux auxquels ils prétendent être affiliés, essayant ainsi d’effrayer les officiers en charge de leurs interrogatoires. J’espère que ce sentiment d’impunité a disparu maintenant qu’ils sont en prison », a-t-il précisé, en reconnaissant : « C’est une prise majeure. Bien que les lois congolaises soient strictes au sujet de la corruption des autorités, leur application manque malheureusement de conviction. Nous devons arrêter l’impunité qui en résulte si nous voulons arrêter le trafic menaçant les éléphants de forêt d’extinction. »

Le Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage (Palf) existe depuis 2008. En République du Congo, le projet lutte contre le braconnage et la corruption. Ce projet est issu d’une collaboration entre Wildlife Conservation Society (WCS), la Fondation Aspinall (TAF) et le ministère de l’Économie forestière et du développement durable (MEFDD). Le Palf est membre du réseau EAGLE qui regroupe des projets similaires au Palf avec l’objectif de conduire à l’arrestation et à la poursuite juridique des trafiquants dans huit pays africains. Un nombre à étendre.

(Adiac-congo)


Tags assigned to this article:
BrazzavilleJustice

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils