L’Union africaine réintègre le Maroc

L’Union africaine réintègre le Maroc

Les chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) ont décidé lundi de réintégrer le Maroc, qui avait quitté l’organisation continentale en 1984 pour marquer son désaccord sur le dossier du Sahara occidental, a-t-on appris auprès de plusieurs présidents africains réunis en sommet à Addis Abeba.

Selon le président sénégalais Macky Sall et le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, 39 chefs d’Etats (sur 54 pays) se sont prononcés pour le retour du royaume chérifien au sein de l’UA.
« Plus de 39 pays sur les 54 de notre organisation ont donné leur onction pour le retour du Maroc », a déclaré à la presse le président sénégalais. « Même si la question du Sahara occidental reste une question posée, (…) en famille on peut continuer à trouver des solutions. L’admission est faite, et c’est le plus important: aujourd’hui le Maroc est membre intégrant de l’Union africaine ».

La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, a également confirmé que « la majorité des Etats membres avait accepté la demande du Maroc de réintégrer l’Union africaine ». « L’Afrique veut parler d’une seule voix. Et nous avons besoin que tous les pays africains soient associés à cette voix », a ajouté la présidente.

Le royaume chérifien avait quitté l’UA en 1984 pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique proclamée par le Front Polisario au Sahara occidental, un territoire que Rabat considère comme sien.

Mais le Maroc a annoncé en juillet sa volonté de réintégrer l’organisation et le roi Mohammed VI, présent à Addis Abeba, a multiplié ces derniers mois les visites officielles pour rallier les soutiens. La demande du Maroc a toutefois suscité l’opposition de soutiens de longues date de la République arabe sahraouie démocratique.

Ainsi, 12 pays dont plusieurs poids lourds du continent comme le Nigeria, l’Algérie, l’Afrique du Sud, le Kenya ou l’Angola avaient tenté de contrecarrer la réadmission sur des bases juridiques, estimant que le Maroc « occupe une partie du territoire d’un État membre » en référence au Sahara occidental.

Par l’AFP

 


Tags assigned to this article:
MarocUnion africaine

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils