L’UNFPA invite l’Afrique à investir sur les femmes et les adolescentes pour leur autonomisation

La nouvelle secrétaire exécutive du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Dr Natalia Kanem

La nouvelle secrétaire exécutive du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Dr Natalia Kanem

L’autonomisation des femmes et des filles notamment africaines est au cœur du mandat de l’organisme onusien. La nouvelle secrétaire exécutive du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Dr Natalia Kanem a réaffirmé cet engagement vendredi dernier en marge de l’édition 2017 du Forum Rebranding Africa tenue à Bruxelles (Belgique).

Intervenant dans le cadre de cette 4e édition du « Rebranding Africa Forum », Dr kanem a indiqué que l’autonomisation des femmes se fonde sur le droit de disposer de leur corps, de vivre dans la dignité, la santé et le bien-être.
« L’autonomisation des femmes commence par le droit à l’éducation, la liberté de se marier au moment voulu avec la personne choisie, d’avoir des enfants quand elles le souhaitent et de se livrer en toute sécurité si elles décident de tomber enceinte », a affirmé la responsable de l’UNFPA.

Dr Natalia Kanem explique que les gens doivent pouvoir vivre sans violence et discrimination et avoir des possibilités de travail et de leadership.

« C’est la vision qui guide tout ce que nous faisons à l’UNFPA, et nous intensifions nos efforts pour réaliser cette vision pour les femmes et les filles que nous servons en nous concentrant sur trois objectifs ambitieux et transformateurs » a déclaré la cinquième Directrice exécutive de l’UNFPA depuis l’entrée en vigueur du Fonds en 1969.

Pour Dr Kanem, le combat pour l’autonomisation des femmes exige d’œuvrer pour mettre fin à la mortalité maternelle évitable, aux grossesses non désirées, au besoin non satisfait en planification familiale […], y compris les pratiques nuisibles, telles que le mariage des enfants et les mutilations génitales féminines, d’ici 2030.

Elle avance que « les femmes autonomes s’identifient à la famille, à la communauté, à un environnement prospère ». De ce fait, elle estime qu’investir sur les femmes et les adolescentes africaines est essentiel si les pays du continent veulent atteindre les objectifs de développement durable et les aspirations de l’Agenda 2063 pour l’Afrique.
Natalia Kanem a également rendu un hommage mérité à son prédécesseur, docteur Babatunde Osotimehin dont la forte voix et le plaidoyer ont fait du dividende démographique un cri de ralliement à travers le monde.

La responsable de l’UNFPA et sa délégation avaient participé à une « side session » tenue en marge du Rebranding Africa Forum. La rencontre était placée sous le thème : « Investir dans la jeunesse pour tirer pleinement profit du dividende démographique : Progrès et Perspectives ».

Berja Bonazebi

Berja Bonazebi

Responsable des publications pour IciBrazza.com



Related Articles

FMI – Croissance : la RDC au-dessus de la barre des 9% en 2015

Dans ses prévisions publiées le 3 juin, le Fonds monétaire international (FMI) a tablé sur 9,2% contre une précédente estimation

Côte d’Ivoire : Blaise Compaoré obtient la nationalité ivoirienne

L’acquisition de la nationalité ivoirienne par l’ex-président burkinabè en exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute en 2014 est confirmée

Congo : de nouvelles mesures pour améliorer le climat des affaires

Le ministre congolais du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé a annoncé vendredi à Brazzaville la mise

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils