L’UE prête à soutenir le Congo dans ses négociations avec le FMI

Raul Mateus Paula et Calixte Nganongo.

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Congo, Raul Mateus Paula avec le ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo.

Le partenaire européen pourrait appuyer le gouvernement congolais à juguler la crise de la dette. Le sujet a été évoqué, le 1er février à Brazzaville, lors d’un tête-à-tête entre le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, et l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Congo, Raul Mateus Paula.

« Le ministre m’a retracé, d’une manière très claire, les différentes étapes de ces négociations. Je pense que c’était extrêmement fructueux et très utile, et nous allons voir comment soutenir le Congo dans ces différentes étapes, c’est-à-dire dans cette phase difficile de la dette, qui n’est qu’une étape. Je pense que le Congo a toutes les conditions pour la dépasser », a déclaré le diplomate au sortir de l’entretien.

La dette publique constitue un frein pour la croissance de l’économie nationale et la stabilité macroéconomique du pays. Estimé à plus de cinq mille milliards de francs CFA, soit 110% du produit intérieur brut, le passif de l’Etat est détenu majoritairement par les traders (29,9%) et la Chine (34,15%). Les discussions entamées par le gouvernement avec le Fonds monétaire international devraient aboutir à la conclusion d’un programme de coopération économique soutenu par cette institution de Bretton Woods.

Le même jour, le ministre des Finances a reçu les représentants de deux sociétés chinoises. D’abord, la société China-State, chargée de la construction de la route lourde Pointe-Noire et Brazzaville, du complexe sportif la Concorde de Kintélé et du siège de la Banque sino-congolaise pour l’Afrique (BSCA-Bank) à Brazzaville. Ensuite, la société China Gezhouba Group Company Limited Congo SARL, qui a construit le barrage de Liouesso, dans la Sangha. 

Avec les deux entreprises, il a été question du paiement de la dette liée aux travaux de construction de ces infrastructures. Les sociétés chinoises ont obtenu, d’après le ministère, les garanties de paiement par le gouvernement congolais. 

Fiacre Kombo

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Calixte NganongoCongoFMIRaul Mateus PaulaUE

Related Articles

Coupe du cacao en août prochain au Congo

Une équipe camerounaise à la prochaine édition de la Coupe du cacao en août prochain au Congo – Une équipe

Brazzaville : Des familles boudent les expropriations à Keba na virage

Le gouvernement compte sur l’expropriation des terrains situés dans la zone de kéba na virage à Talangaï pour bien conduire

Congo : Le lycée de Mossendjo entre vétusté des bâtiments et manque criard de professeurs

Après plus d’un mois de l’ouverture des classes au Congo-Brazzaville, au lycée de Mossendjo dans le département du Niari (sud),

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils