L’UA invitée à ériger la crise libyenne en «priorité majeure»

Le président Denis Sassou N’Guesso

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso a interpellé l’Union africaine (UA) à faire de la résolution de la crise libyenne « une priorité majeure » lors de son prochain sommet prévu en février à Addis Abeba.

Le chef de l’Etat a aussi plaidé la mise en place de stratégies pour « contrer la montée des attaques terroristes dans la région du sahel ».

« Il faut que l’Union Africaine élève, en 2020, la résolution de la crise libyenne au rang de priorité majeure pour faire taire les armes sur le continent », a notamment dit le président du Comité de haut niveau de l’UA sur la crise Libyenne, lundi, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux du corps diplomatique accrédité au Congo.

« La Libye est un pays africain et les victimes de ce drame libyen sont essentiellement africains », a déploré Denis Sassou N’Guesso soulignant que « la tendance à la marginalisation de l’Afrique dans la résolution de cette crise pourrait se révéler inefficace et contre-productive ».

Le chef de l’Etat congolais a par ailleurs fait part de sa préoccupation suite aux attaques terroristes perpétrées courant 2019 dans la région du sahel, qui seraient, d’après lui, dues au démantèlement de l’Etat libyen.

A cet effet, il a appelé les Etats africains à mener une lutte « permanente et acharnée contre le terrorisme, l’intégrisme et l’extrémisme sous toutes leurs formes ».

Denis Sassou N’Guesso a en outre réitéré son appel à la communauté internationale afin qu’elle « appuie les efforts des pays du Bassin du Congo dans la protection et la préservation des écosystèmes du deuxième poumon vert de la planète après l’Amazonie ».

Partisan d’une Afrique unie, il a prôné l’intégration du continent à travers la nécessité pour les ensembles régionaux de construire les infrastructures à l’image du projet +pont-route-rails+ reliant les capitales des deux Congo.

Avec APA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoCrise libyenneDenis Sassou

Related Articles

Congo – Procès Mokoko : l’épouse du Général Jean-Marie Michel Mokoko sort de son silence et dénonce

C’est par une longue lettre argumentée que madame Mokoko a décidé de sortir du silence et dénoncer et exiger «

Congo : deux anciens candidats à la présidentielle tentent une médiation entre l’opposition et la majorité

Ils ont choisi le siège du Programme des Nations unies à Brazzaville comme lieu « neutre » pour faire avancer leur volonté

Congo – CHU de Brazzaville: Bernard Ovoulaka met en garde le personnel soignant

Suite aux mauvais comportements souvent observés dans les différents services du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville , le directeur

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils