L’image du Congo encore dans la farine, le gouvernement sort l’artillerie lourde

L’image du Congo encore dans la farine, le gouvernement sort l’artillerie lourde

Parce qu’il n’acceptera que personne ternisse davantage l’image du pays, le ministre congolais de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Thierry Moungala assume qu’il prend le contre-pied des récentes déclarations des médias occidentaux sur la dette congolaise.

Celui qui fait tout ce qui est possible pour faire respecter l’image du pays à l’extérieur a publié sur son compte Twitter qu’un reportage de RFI sur la dette congolaise circule sur les réseaux sociaux, laissant croire que son contenu est récent.

Pour Thierry Moungala, le contenu de ce reportage date du mois d’août 2017, alors que le Congo entamait à peine ses discussions avec le Fonds monétaire International (FMI) et n’a rien à voir avec l’actualité.

Pour couper court, le Porte-parole du gouvernement congolais a conclu que c’est un « Fake news ».

Un « Fake news » qui vise tout simplement à trimballer l’image du Congo dans la farine au moment où l’économie du pays renoue avec la croissance.

Les autorités congolaises prévoient un bond de la croissance économique de 4% environ cette année, contre moins de 2% en 2017. Cette performance annoncée sera portée par l’amélioration des activités du secteur pétrolier et les réformes économiques engagées par le gouvernement.

Cette fois, c’est sûr, «Congo is back».

Avec Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongodetteFake-NewsFMIGouvernement

Related Articles

Félix Tshisekedi est attendu ce mercredi à Brazzaville

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, se rendra ce mercredi 6 février à Brazzaville. Selon le

Congo : les ressortissants ouest-africains accusés de dissimuler leurs emplois

  Les mauvaises pratiques exercées par les commerçants ouest-africains évoluant sur le territoire congolais ont été déplorées, le 7 novembre

Le ministre Jean-Jacques Bouya : « Les expropriés de Kintélé seront tous indemnisés »

Le ministre en charge des Grands travaux s’est voulu rassurant le 1er septembre à l’endroit des personnes ayant perdu leurs

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils