Ligue des champions : Le cauchemar de Paris, c’était Neymar, l’homme de la « remuntada »

Ligue des champions : Le cauchemar de Paris, c’était Neymar, l’homme de la « remuntada »

Et l’incroyable s’est produit: auteur d’un doublé, Neymar a mené le FC Barcelone vers une mémorable « remuntada » (remontée) mercredi en Ligue des champions face au Paris SG, balayé 6-1 grâce à l’intenable Brésilien, passeur décisif sur le but victorieux de Sergi Roberto.

Aucune équipe n’avait jamais réussi à remonter une défaite 4-0 à l’aller en C1. Le Barça y est parvenu et son ailier brésilien, étincelant, est pour beaucoup dans cette phénoménale qualification pour les quarts de l’épreuve-reine européenne.

A l’aller, le numéro 11 avait été le seul Barcelonais à surnager. Il a fait mieux que ça mercredi, mettant le Camp Nou en transe par ses arabesques et ses dribbles.

« C’est le meilleur match que j’aie joué dans ma vie. Pour tout ce qu’il signifie, pour tout ce que nous avons vécu », a commenté le Brésilien au micro de beIN Sports Espagne.

Le capitaine de la Seleçao, âgé de 25 ans, est celui qui a ramené l’espoir. Alors que le Barça menait 3-0, Edinson Cavani a marqué un but à l’extérieur qui contraignait alors les Catalans à marquer trois fois en une demi-heure.

Une tâche surhumaine. Réussie grâce à Neymar, qui avait commencé par provoquer un premier penalty, transformé par Lionel Messi (50e). Puis il a marqué le but du 4-1 d’un magnifique coup franc excentré en pleine lucarne (88e) et rendu espoir au peuple catalan dans une fin de match échevelée.

Dans la foulée, quand Luis Suarez a obtenu un penalty, « Ney » a pris d’autorité la responsabilité de le frapper. Et il l’a transformé avec sang-froid, plaçant le Barça à seulement un petit but du miracle (90e+1).

– Sûr de marquer un doublé –

Il restait une poignée de secondes à jouer, le Camp Nou était en fusion et l’attaquant brésilien a fait ce pour quoi le Barça l’avait recruté à grands frais en 2013: être décisif quand Lionel Messi, comme mercredi, est trop pris pour cible par les défenses.

Son ouverture au-dessus de la défense pour Sergi Roberto est une amour de petit ballon que le joueur catalan n’a eu qu’à prolonger au fond pour écrire l’histoire (90e+5).

Quel scénario! Quelle soirée légendaire! Neymar en a été la plus belle étoile. Et dire que, selon la presse catalane, le Brésilien avait confié à ses partenaires qu’il était sûr de pouvoir inscrire un doublé contre Paris!

Ce match d’anthologie a des airs de bâton de maréchal pour l’attaquant, qui a fait oublier un début de saison mitigé.

La presse le jugeait parfois trop personnel, et souvent en manque de réussite dans la finition: il compte seulement 8 petits buts en Liga. Quant à ses démêlés judiciaires à n’en plus finir autour de son transfert controversé au Barça…. pas spécialement faits pour arranger son pedigree.

Mais même quand les circonstances sont contraires, « Ney » reste cet artiste qui adore jouer avec le ballon, un sourire aux lèvres, et provoquer l’adversaire.

« La qualification semblait perdue donc nous avons joué sans pression, avec joie, en donnant tout pour marquer », a commenté Neymar.

Plusieurs fois, il a mis au supplice son vis-à-vis, l’infortuné défenseur belge Thomas Meunier, lequel a d’ailleurs malencontreusement provoqué le penalty du 3-0 en tombant et en déséquilibrant le Brésilien.

Et même si « Ney » a abusé des plongeons dans la surface, récoltant au passage un carton jaune pour simulation, il a répondu présent dans un match qui restera dans toutes les mémoires en Catalogne et en Europe.

« Je sais que nous avons écrit l’histoire, une équipe comme celle-ci est capable de tout », a lancé l’ailier.

A Barcelone, les grands attaquants brésiliens ont tous laissé leur empreinte. Il y a eu Romario, il y a eu Ronaldo. Il y a eu Rivaldo et Ronaldinho.

Il y aura désormais Neymar da Silva Santos Junior, l’homme de la « remuntada ».

Par l’AFP

 


Tags assigned to this article:
Ligue des championsNeymarParisRemuntada

1 comment

Write a comment
  1. John Quzzi
    John Quzzi 11 mars, 2017, 10:16

    Remuntarem …

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils