Les secrets des hommes Congolais avec les femmes

(photo d’illustration)

Comment faire pour avoir du succès avec les femmes et devenir un Don Juan, quelle est la formule magique? Mais que cherchent-elles chez un homme? Comment les séduire et les attirer?

Voici des questions que se posent de manière quotidienne des millions de congolais.

Certain vous recommanderont « Ne soyez pas brutal… si vous y allez trop vite… vous finirez trop tôt sans qu’elle ne vous savoure ».

Un sondage effectué auprès des lecteurs du site VOILA NIGHT, révèle que 64% de femmes préfèrent avoir un homme viril, 27% préfèrent un homme riche et 9% de femmes préfèrent avoir un homme intello.

Vous l’aurez compris messieurs, ces statistiques vont exiger de vous d’avoir du répondant au niveau culotte pour être certain que vous êtes dans les bonnes grâces de votre dulcinée.

Maryse, 38 ans, nous a dit que : « la femme est plus physique que l’on ne l’imagine… plein d’hommes passent leur temps à dire, je t’aime, à des femmes qui sont sexuellement insatisfaites« . D’ailleurs, les femmes le confirmeront, un des sujets les plus abordes dans les conversations entres femmes, portent sur leur satisfaction ou insatisfaction sexuelle.

L’affirmation de Maryse n’est pas à prendre à la légère, messieurs et est très révélateur de la réalité intime de celles que nous croyons souvent comprendre et même posséder ; et, nous en voulons pour preuve, les différents témoignages et confidences des femmes que nous avons interviewées.

La majorité des femmes nous ont dit tout faire pour ne pas blesser leur homme, et voici quelques témoignages recueillis.

Pour Valentine, « peu d’hommes savent se rendre compte de la délicatesse du corps féminin pour pouvoir l’exalter ». «Ils vont vite… parfois trop vite même… au point qu’ils sont ridicules au bout d’une dizaine de minutes ».

Patricia, 40 ans. «C’est énervant et décevant d’avoir un homme qui ne vous fait jouir qu’à moitié ».

Francine, 28 ans. « C’est ainsi que certaines vont voir ailleurs ».

Eliane, 54 ans. « Les hommes doivent savoir que nous voulons aussi monter au 7ème ciel et que les femmes ne sont pas un réservoir dans lequel ils viennent prendre leur pied ».

Corine, 26 ans. « Y en a qui éjaculent en moins de 15 minutes et se mettent après à vous raconter, pendant 45 minutes, le déroulement d’un match de football qui a duré 90 minutes ; alors que lui-même n’a même pas tenu le temps d’une mi-temps »

Tout compte fait, messieurs, vous devez revenir aux racines si vous voulez demeurer Coq dans votre basse cour.

Et pour cela certains choisissent des solutions sous base de recettes et autres aphrodisiaques qui sont légions d’après quelques Kinois qui ont bien voulu partager leurs secrets avec nous.

Alors que partout dans le monde, on attribue des vertus aphrodisiaques à des aliments comme la vanille, le chocolat, les carottes, les amandes et l’ail, nous avons voulu nous pencher sur les secrets et méthodes spécifiques aux congolais.

Il faut noter, dès le départ, que tout excès nuira immanquablement à votre santé et que certains produits sont même formellement déconseillé ; Il faut donc y aller avec modération dans la consommation ou l’usage de certains produits du terroir RDCongolais dont il sera question dans les lignes qui vont suivre. En fait, nous insistons sur un usage très modéré parce qu’il s’agit de produits traditionnels dont la posologie n’est pas établie.

Ceci ayant été précisé, vous devez savoir qu’il existe dans la nature une myriade de plantes, racines et autres herbes sauvages aux vertus incontestablement aphrodisiaques.

Certaines d’entre elles se retrouvent sous nos yeux chaque jour sans que nous en soupçonnions les bienfaits. C’est le cas du « Tangawisi », le Gingembre, dont vous pouvez assaisonner régulièrement vos plats et qui a pour effet secondaire de vous offrir une vie sexuelle plus relevée.

«Un homme qui consomme du tangawisi est sexuellement bien actif » selon Marc, 40 ans. « Il y a aussi le « Dongo-Dongo », le Gombo, qui est aussi un excellent remontant sexuelle à consommer régulièrement », Philippe, 54 ans.

Selon le vieux Matu, « en dehors du Tangawisi et du Dongo-Dongo, il y a aussi l’ail, le persil et le clou de girofle qui sont des épices qui boostent sérieusement la libido avec une nette amélioration du comportement de l’organe sexuel de l’homme ».

Le Dongo-Dongo, en particulier, consommé frai, améliorerait sensiblement l’érection et vous procure une meilleure durabilité tout en prévenant l’éjaculation précoce. Le problème est que les jeunes aujourd’hui rejettent leurs traditions et leurs racines pour se tourner vers l’étranger.

Nos herbes locales sont de loin meilleurs et peuvent être sans conséquence tant qu’il n’y a pas d’excès, alors que les comprimés rendent impuissants.

Mais, les femmes aussi doivent apprendre à choisir les bonnes épices pour les plats des hommes . Voilà pourquoi un célèbre adage dit : si une femme savait ce qu’un céleri peut faire à un homme, elle traverserait tout l’univers pour s’en procurer.

Mais pour le vieux Nkumu, 68 ans, et un groupe de jeunes Kinois assis sous un grand manguier, rien ne surpasse la stupéfiante poudre appelé : «Ankoro», elle vous allume comme un bulldozer ! « J’ai entendu dire des choses fausses sur l’Ankoro… qui est une poudre naturelle qui permet aux hommes de rester longtemps en érection garantissant ainsi une sexualité épanoui. Les africains doivent revenir à leur culture et la présenter au monde. Il y a tout pour les hommes et les femmes. Les Kinois qui ont compris se frottent un tout petit peu d’Ankoro avant de passer à l’acte… sinon, alors, il faut être naturellement fort et être sûr que vous assouvissez les soifs de votre compagne ».

Pour Alain, 37 ans, « si une fille se plaint d’un homme ici au Congo, ce que cet homme est un idiot ou alors il sait que son problème est très sérieux… puisque ces choses sont naturelles et puissantes. Moi, je connais des femmes qui en achètent pour leurs mecs et c’est normal ». « Il ne faut pas jouer avec la sexualité… elle est la cause de plusieurs divorces et infidélités… et nous les vrais Kinois nous prenons nos bières avec nos aliments de base et les nanas sont contentes », Papy, 43ans.

Voilà, vous le savez maintenant, certains hommes de la ville deux Congo consomment régulièrement des plantes aux vertus aphrodisiaques pour plus de performance au lit avec leur dulcinée. En plus de l’Ankoro, on retrouve dans la panoplie de ces plantes, «le Lofimbo» pour donner du volume à leur organe sexuel et « le Mogomboro » sans parler du célèbre «Kimbiolongo ».

« Il est vrai que certains hommes ont honte de se procurer ces plantes par crainte d’être traité d’impuissant… ça n’a rien à voir avec l’impuissance… et ils n’ont pas à avoir honte… un homme doit être fort ! », Mathieu, 38 ans.

Marie, 35 ans, « moi, j’ai quitté mon mec à cause de ça… il ne tenait jamais plus de 10 minutes et refusait de recourir aux plantes… celui avec lequel je suis maintenant est formidable, il consomme quelques plantes par ci par là… et il me fait pleurer de bonheur».

Voilà, vous connaissez maintenant, le secret des Kinois et ce n’est pas Papa chérie JB Mpiana, Salvatora De La Patria, qui va nous contredire puisqu’il énumère dans, «Mpunda », une de ses célèbres chansons, les aliments à consommer par les hommes et par les femmes. Et pour les hommes, il cite : « ANKORO, MAKASU (noix de cola) et puis (arachides) ».

Etes-vous du même avis ? Confirmez-vous les différents témoignages ci-dessus ? 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
femmeshommes Congolaissecrets

Related Articles

Centrafrique: 90% de « OUI » à Bangui au référendum constitutionnel

Les électeurs de Bangui appelés à se prononcer lors du référendum constitutionnel centrafricain de dimanche ont voté « OUI » à 90%,

Kinshasa : le gouvernement interdit l’importation des véhicules à volant à droite

Le gouvernement provincial de Kinshasa a interdit l’importation des véhicules à volant à droite. Cette décision sera mise en vigueur

Cameroun: viré de son club car porteur du virus du Sida

Triste nouvelle pour l’attaquant camerounais Samuel Nlend, qui était tout heureux de s’engager avec Al Ittihad d’Alexandrie, dans le championnat

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils