home Brazzaville, Congo Les Saoudiens investissent dans l’hôtellerie au Congo

Les Saoudiens investissent dans l’hôtellerie au Congo

Le ministre d'État, Gilbert Ondongo, qui a posé, le 20 mai à Brazzaville, la première pierre des travaux du futur édifice du groupe Al Othman Real Estate Congo (Orec).
Le ministre d’État, Gilbert Ondongo, qui a posé, le 20 mai à Brazzaville, la première pierre des travaux du futur édifice du groupe Al Othman Real Estate Congo (Orec).

Deux ans et demi sont estimés pour, en face du majestueux fleuve Congo. Ce projet est l’aboutissement d’un long processus démarré depuis novembre 2013.

C’est le ministre d’État, Gilbert Ondongo, qui a posé, le 20 mai à Brazzaville, la première pierre des travaux du futur édifice du groupe Al Othman Real Estate Congo (Orec). Trente mois, telle est durée annoncée des travaux.

Les partenaires du royaume d’Arabie saoudite s’allient au gouvernement du Congo qui veut moderniser la façade fluviale, à travers l’aménagement de nouvelles infrastructures. Ils veulent participer à cette vision dans le secteur du tourisme qui a un impact sur les autres secteurs économiques.

« Cet hôtel n’est pas simplement un hôtel de luxe. Il offrira au Congo et à chaque étranger, la jouissance complète ; que ce soit au niveau du standing, du restaurant, du shoping center, de la salle de cinéma, du théâtre, du casino, ses villas privées, son terrain de football, de basket, de ses deux quais, (…) », s’est ému, le directeur général du groupe Orec, Chadi salim

Ce complexe hôtelier changera le paysage de Brazzaville. Etant placé à l’un des endroits les plus attrayants, à savoir le bord du fleuve Congo, il va s’inscrire dans la nouvelle dynamique de Brazzaville, qui est celle de regarder le fleuve et non plus de lui tourner le dos comme jadis.

Un édifice qui s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’économie, la dynamisation du partenariat public-privé, dans le secteur du tourisme. Il sera dressé sur une superficie de 35 000m² et organisé autour de 5 ensembles, au-delà de la vision initiale des hôtels. Le premier ensemble comportera le bâtiment principal de 17 étages avec tout le confort possible. Le deuxième  s’ouvre sur le bâtiment de loisir d’une superficie de 2500m². Le troisième ensemble sera dressé sur 4 étages avec un mini hall étendu sur 5000m². Le quatrième regroupera une série de 6 villas de 250m² l’une, et le dernier est réservé à la direction du complexe qui s’occupera de la gestion et de la formation du personnel qui y travaillera. Il est aussi prévu un parking pouvant contenir 200 véhicules.

Le département du Tourisme le place déjà comme l’un des fleurons de l’hôtellerie congolaise. Il estime que ce complexe hôtelier à venir ouvre une longue perspective pour le secteur du tourisme au Congo. Celui-ci occupe une place non négligeable de l’économie du pays et devrait participer à 10% au produit intérieur brut national. « En effet, après la réhabilitation de l’hôtel Mbamou Palace et la très prochaine reprise de l’hôtel Cosmos, nous voilà dans une perspective d’un complexe hôtelier, haut de gamme », a indiqué le directeur général du Tourisme, Charles Nganga.

Le développement du tourisme requiert des établissements d’hébergement de qualité pour mieux appliquer la tryptique : déplacement, réceptif et motif de séjour. Le gouvernement consent des efforts mais Brazzaville reste confrontée à un déficit de chambres de luxe lorsqu’elle abrite de grandes rencontres internationales. Le gouvernement pense que cet établissement viendrait tant soit peu soulager cette faiblesse.

Les investisseurs ont rendu gloire à Dieu de l’aboutissement de ce projet. Ils ont aussi sollicité du gouvernement du Congo la réalisation rapide de ce projet. La cérémonie consacrée à la pose de la première pierre a connu la présence de la conseillère du chef de l’Etat, Claudia Sassou Nguesso ; du ministre délégué de l’économie fluviale et des voies navigables, Gilbert Mokoki ; de l’administrateur maire de Poto-poto, Jacques Elion  et de plusieurs autres invités.

© Adiac-Congo

TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils