home Congo, Sport Les Mondiaux d’athlétisme 2017 : Le congolais Franck Elemba éliminé

Les Mondiaux d’athlétisme 2017 : Le congolais Franck Elemba éliminé

Les Championnats du monde 2017 d’athlétisme 2017 sont déjà finis pour le Congo-Brazzaville. Si l’élimination de la sprinteuse Cécilia Bouélé était prévisible sur 100 mètres, celle du lanceur Franck Elemba, ce 5 août 2017 à Londres, est plus surprenante.

Comme en 2015, Franck Elemba a été éliminé dès les qualifications des Championnats du monde d’athlétisme. Pourtant de l’eau a coulé sous les ponts pour le lanceur de poids depuis cette compétition à Pékin. Le Congolais a en effet remporté la médaille d’or aux Jeux Africains 2015 et aux Jeux de la Francophonie 2017, l’argent aux Championnats d’Afrique 2016 et décroché une 4e place remarquée aux Jeux olympiques 2016. Il semblait donc pouvoir prétendre au tout premier podium mondial de l’histoire de son pays.

Mais le Brazzavillois de 27 ans fait face à des soucis de santé et financiers qui ont gâché sa préparation pour l’édition 2017, à Londres. « Ce n’est pas facile, mais lorsqu’on arrive sur le terrain, on doit essayer d’oublier tout ce qu’il s’est passé pour faire le mieux possible, soupire Franck Elemba. Et là, j’ai essayé de tout donner, mais j’ai vite senti que ça ne venait pas ». Trois lancers sous la barre des 20 mètres (19 mètres 18, 19m74, 19m40) et le voilà qui quitte le Stade olympique, prématurément. « Je vais continuer à travailler pour aller chercher une médaille olympique, dans deux ans », tente de relativiser l’intéressé.

Le 23 juillet, après sa victoire aux Jeux de la Francophonie, Franck Elemba avait appelé les autorités de son pays à l’aide. « Pour dire vrai, rien n’a changé depuis, grimace celui qui assure peiner au quotidien, entre dettes et douleurs aux genoux. Les responsables du Congo sont là pour m’aider. Je pense qu’ils m’entendront et pourront trouver une solution pour que je me remette le plus vite et le plus tôt possible ». « Le Gladiateur » va désormais se rendre au Congo pour essayer de forcer un peu les choses.

Le sport congolais se porte mal

Pas sûr que Franck Elemba soit entendu. Son pays se porte mal économiquement depuis la chute du prix du baril de pétrole et le sport n’y est plus du tout une priorité. Le temps des très fastueux Jeux Africains de Brazzaville semble donc déjà loin. Ce qui n’empêche pas la sprinteuse Cécilia Bouélé d’être très déçue également. « Je ne suis pas bien traitée, déplore celle qui a été éliminée en séries du 100 mètres. Le haut niveau, c’est compliqué. Il faut beaucoup de moyens pour aller de l’avant. Nos conditions à nous ne sont pas celles des athlètes de haut-niveau ».

Celle qui a également disputé les JO 2016 ne veut toutefois pas jeter la pierre aux autorités congolaises. Elle préfère retenir le positif de ces Mondiaux 2017. « J’ai pris de l’expérience aujourd’hui en courant avec des gens qui sont plus forts que moi et qui ont plus d’expérience que moi, assure-t-elle. Mon objectif était d’améliorer un peu mon meilleur temps (11 secondes 77, Ndlr) ». En 12 secondes et 15 centièmes, Cécilia Bouélé est toutefois loin du compte. « Mais je suis très contente d’avoir participé à ces Championnats du monde », se console-t-elle.

Par RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils