Les deux dernières crises, Sassou a une part active dans ce qui s’est passé dans notre pays

Les deux dernières crises, Sassou a une part active dans ce qui s’est passé dans notre pays

Pascal Tsaty Mabiala

Le secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), Pascal Tsaty Mabiala

« Notre pays a connu trois grandes crises majeures dans son histoire. En 1958, Sassou-Nguesso était un adolescent. Il n’a pas pris part à cette crise majeure. En 1977, c’est l’assassinat de Marien Ngouabi [président du Congo de 1968 à 1977] et nous avons connu une grave crise. Denis Sassou-Nguesso était déjà aux affaires. Et en 1997, sous Pascal Lissouba [président de 1992—1997], nous avons connu la troisième grande crise. Les deux dernières crises, monsieur Sassou a une part active dans ce qui s’est passé dans notre pays. Aujourd’hui, nous avons fait la paix ensemble. Personne ne peut s’en approprier. Il n’est pas seul. Tous les Congolais où qu’ils se trouvent, petits ou grands, voulons la paix. Et aujourd’hui effectivement, c’est Sassou-Nguesso, si vous regardez bien, qui est en train de perturber la paix dont il se dit être le gardien. Parce que la paix c’est quoi ? C’est respecter la parole donnée, la paix, c’est respecter les institutions. Vous ne voyez pas que Sassou-Nguesso est en train de perturber la paix. C’est lui aujourd’hui le fossoyeur de la paix ».


Tags assigned to this article:
CongoPascal Tsaty Mabiala

1 comment

Write a comment
  1. etienne avouampo
    etienne avouampo 16 octobre, 2015, 20:04

    Oui monsieur l’Honorable Tsaty Mabiala. C’est maintenant que vous vous rendez compte que Monsieur Sassou est le diable en personne? Aujourd’hui vous accusez sassou et vous savez tres bien que pendant longtemps vous avez partage les memes choses que sassou politiquement parlant. Sassou n’est pas seul. Vous y etes aussi. Aujoud’hui c’est sassou et demain c’est probablement vous, car un proverb dit: « Tous ceux qui se ressemblent, s’assemblent ». Punissons sassou aujourd’hui et vous demain. Abon entendeur salut

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils