home Brazzaville Les Burkinabè devront souffrir des pénuries d’eau jusqu’en 2017

Les Burkinabè devront souffrir des pénuries d’eau jusqu’en 2017

Image d’archive|DR
Image d’archive|DR

Les populations du Burkina Faso devront atteindre l’année 2017 pour bénéficir d’un accès permanent à l’eau potable à partir de leurs robinets, a-t-on appris lundi de sources officielles.   

« Les villes s’accroissent, la démographie y est galopante, les besoins des populations en eau potable, en assainissement et en service de qualité se font pressants », a expliqué le directeur général de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) , Hamado Ouédraogo, rassurant que la situation de pénurie d’eau prendra fin en 2017.  

La plupart des centres urbains au Burkina Faso sont confrontés à des coupures intempestives d’eau potable, pouvant souvent s’ étendre sur 72 heures.   

L’ONEA a annoncé le démarrage de la phase II du projet du barrage de Ziga (centre) qui vise à mettre en place des infrastructures de production et de distribution d’eau potable pour la ville de Ouagadougou et ses environs.   

D’un coût global de 104 milliards de F CFA (environ 170 millions USD), ce projet sera réalisé en 24 mois et permettra, selon ses initiateurs,de doubler la capacité de production d’eau potable et étendre le réseau.   

« De plus, la planification du projet tient compte d’un taux d’accroissement de la population de 6,4% par an, donc nous pourrons satisfaire toute la demande et mettre fin aux pénuries d’ eau à partir de 2017 et ce, jusqu’en 2030 », a rassuré M. Ouédraogo.

En 2014, le bilan des activités de l’ONEA fait état de 88% de taux de desserte en eau potable et de 32% de taux d’accès à l’ assainissement en milieu urbain.

(Xinhua)

TAGS:

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils