home Congo, Politique Les bailleurs de fonds invités à se presser afin d’aider les déplacés du Pool au Congo

Les bailleurs de fonds invités à se presser afin d’aider les déplacés du Pool au Congo

Le gouvernement congolais, par la voix du ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Antoinette Dinga Neondo, a invité, jeudi,  les bailleurs des fonds à se presser pour mobiliser les fonds afin d’aider les populations déplacées du Pool déjà répertoriées.

Jusqu’à ce jour, aucun franc n’a été mobilisé sur les 23,7 millions de dollars, soit environ 12 milliards de francs CFA, recherchés pour aider les 138.000 personnes en détresse et déplacées du Pool.

Après avoir rappelé les recommandations issues de la réunion du 23 juin, Mme Dinga Nzondo a souhaité qu’un engagement significatif des bailleurs de fonds soit pris, car cela éviterait la présentation d’un autre plan dont l’ardoise pourrait être plus élevée.

Face aux partenaires et bailleurs de fonds, la ministre des Affaires sociales a estimé qu’il fallait commencer à apporter les fonds pour faire face aux besoins urgents des populations déjà répertoriées.

« Pour le moment, il y a déjà des personnes identifiées à qui il faut apporter de l’aide, afin d’abréger leurs souffrances. Plus on attend, plus le besoin pourrait augmenter », a-t-elle souligné.

Le coordonnateur-résident des Nations unies, Anthony Ohemeng-Boamah, a indiqué que les Nations unies ont ouvert une fenêtre d’urgence pour mobiliser les fonds, ajoutant « nous pensons que les fonds seront mobilisés à temps ».

Par ailleurs, le gouvernement congolais et ses partenaires impliqués ont annoncé l’envoi, dans les brefs délais, d’une mission d’évaluation des besoins d’urgence dans les zones encore non-accessibles.

« Les termes de référence sont déjà prêts, il reste seulement à mettre en place les équipes qui vont partir de manière sécurisée. La mission consistera à aller dans les zones qui, jusqu’à présent, ne sont pas accessibles. Nos équipes se retrouveront dans les prochains jours pour rendre effectif le déploiement de cette mission », a affirmé Mme Dinga Dzondo.

Anthony Ohemeng-Boamah a, en outre, sollicité que soit vite organisée la mission humanitaire sécurisée dans le Pool pour être en mesure de savoir ce qui se passe réellement dans les zones inaccessibles.

« L’accès et la vérification nous permettront de comprendre ce qui se passe réellement. Je pense que d’ici peu, avec la fin du calendrier électoral, nous aurons accès dans le Pool », a-t-il indiqué.

Selon l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cocher, il faut, à travers une visite sécurisée sur le terrain, une vision complète de la situation pour que les partenaires s’impliquent et se mobilisent dans l’apport des contributions.

Bertrand Cocher a aussi rappelé l’importance de permettre aux populations de regagner leurs zones d’habitation habituelle, après avoir été secourues, pour contribuer au relèvement de l’économie du Congo.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Afrique du Sud, Richard Baloyi, a fait savoir que son pays était en train de s’organiser pour apporter sa contribution.

Pour lui, face à cette situation alarmante, il faut agir rapidement afin de soulager la douleur des populations.

Avec PANA

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils