Le principal parti d’opposition du Congo indique la voie pour sortir le pays de la crise économique et financière

Pascal Tsaty Mabiala

Au cours d’un point de presse organisé le 17 octobre à Brazzaville, le premier secrétaire de la première formation politique de l’opposition congolaise, Pascal Tsaty Mabiala, a énoncé une série de propositions pouvant permettre au Congo de sortir de la situation économique actuelle  et du climat d’insécurité prévalant dans Pool.

Concernant la crise économique et financière sous le poids de laquelle ploie le pays, le premier secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) a rappelé que le Fonds monétaire international (FMI), au cours de son récent séjour de travail au Congo, a estimé la dette à 5329 milliards francs CFA, soit environ 110 % du PIB. Par ailleurs, Pascal Tsaty Mabiala a encouragé les discussions entamées entre cette institution financière et le Congo, dans le but de conclure un programme de relance économique.

Dans le même ordre d’idées, il a indiqué que la mise en œuvre de ce programme de réformes aurait pour conséquence immédiate, la réalisation entre parenthèses du programme du président de la République et l’harmonisation du Plan national de développement avec les exigences dudit programme.

Ainsi, a ajouté Pascal Tsaty Mabiala, l’Upads propose six mesures urgentes pour juguler la crise économique et financière actuelle, à savoir l’apaisement et l’assainissement du climat politique national par le règlement au fond et au plus vite de la guerre du Pool ; l’harmonisation des recettes et des dépenses de l’Etat par une discipline budgétaire rigoureuse ; la lutte effective contre les antivaleurs et anti-modèles ; le contrôle et la fiscalisation des patrimoines ainsi que le renforcement des sanctions pénales pour les infractions d’enrichissement illicite ;  l’institution d’une politique de préférence nationale dans l’équipement des administrations publiques à tous les niveaux, afin de soutenir les petites et moyennes entreprises  et les petits artisans pour qu’ils participent, eux aussi, à la création de la richesse nationale, et enfin la responsabilisation de toutes les forces politiques, de la société civile et des personnalités indépendantes, soucieuses du devenir du Congo, dans l’exécution dudit programme de réformes en vue d’obtenir une plus grande adhésion populaire.

Pour ce qui est de la crise du Pool, Pascal Tsaty Mabiala a salué la démarche présidentielle qui a consisté à réunir les sages et notables de ce département, le 3 octobre dernier à Brazzaville, en vue, a-t-il renchéri, de créer des conditions de sortie des forêts des miliciens ninjas à travers l’ouverture des couloirs humanitaires sécurisés.

Tirant les leçons du passé, en faisant allusion aux prétendus disparus du Beach de Brazzaville, le premier secrétaire de l’Upads a proposé que les couloirs sécurisés soient placés sous la tutelle d’une commission spéciale associant la Croix rouge, les parlementaires, les personnalités du monde religieux, les membres du Conseil national des sages du Congo, le Haut-commissariat chargé de la réinsertion des ex-combattants.

De même, l’Upads demande que soient levées les barrières de contrôle sur la route Brazzaville-Pointe-Noire, en particulier dans le Pool où elles sont transformées en des lieux de rackets organisés par la Force publique.

En outre, Pascal Tsaty Mabiala a proposé que par un message radio-télévisé le président de la République annonce à l’opinion nationale et internationale la fin des hostilités dans le Pool et l’organisation d’une table ronde à laquelle le Pasteur Ntumi doit prendre part.

S’agissant de cette table ronde, a-t-il précisé, elle devrait se pencher, entre autres, sur les moyens d’aboutir à une paix durable et sincère. « La table ronde aura en particulier pour objet d’étudier les modalités d’indemnisation des populations victimes innocentes de cette guerre, témoignage de la solidarité de la nation, comme l’ont bénéficié à juste titre d’autres compatriotes, et aussi éloigner le sentiment qu’ont certains de nos frères du Pool d’être les mal aimés de tous les régimes qui se sont succédé au Congo », a-t-il déclaré.

  Roger Ngombé

 

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoéconomiqueUPADS

Related Articles

La sécurité aérienne interdit le décollage de l’avion de Bowao et Okombi à destination d’Impfondo

La sécurité aérienne interdit le décollage de l’avion de Bowao et Okombi à destination d’Impfondo La situation est tendue depuis

Référendum constitutionnel au Congo: début de vote timide à Brazzaville

Les opérations de vote ont commencé timidement dimanche matin à Brazzaville, où les électeurs congolais sont appelés à se prononcer

Congo – Clément Miérassa : «Nous voulons aller au dialogue… pour régler les problèmes de gouvernance électorale»

Président-fondateur du P.s.d.c (Parti social-démocrate congolais), parti situé à l’opposition, Clément Mierassa évoque, dans une interview exclusive accordée la semaine

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils