Le président Robert Mugabe insiste sur le retrait de l’Afrique de la CPI

Le président Robert Mugabe insiste sur le retrait de l’Afrique de la CPI

Robert Mugabe

Le président en exercice de l’Union africaine, Robert Mugabe

Le président en exercice de l’Union africaine, Robert Mugabe, a annoncé le 26 mai à Pretoria, en Afrique du Sud, le retrait du continent de la Cour pénale internationale (CPI).

Robert Mugabe s’est exprimé sur ce retrait au terme une visite officielle qu’il a effectuée en Afrique du Sud, dominée par la coopération économique avec ce pays. A la place de la CPI, le chef de l’Etat zimbabwéen a proposé la création d’une juridiction continentale qui portera le nom de la Cour africaine de justice internationale des droits de l’homme. Elle sera chargée de juger les affaires criminelles et des violations des droits de l’homme.

>>> À lire aussi : Robert Mugabe annonce le retrait de l’Afrique de la CPI en juin prochain

Le Zimbabwe qui assure la présidence de l’organisation panafricaine espère que la décision de retirer l’Afrique de la CPI sera prise en considération lors du sommet de l’UA qui est prévu au mois de juin à Johannesburg. Ces assises conserveront le thème du sommet de janvier 2015, à savoir : « L’année de l’autonomisation de la femme et du développement vers l’Agenda 2063 en Afrique ».

Du reste notons que c’est fort d’avoir  constaté que les poursuites de la CPI visent essentiellement les Africains que plusieurs dirigeants du continent ont manifesté la volonté de créer une institution juridictionnelle qui proposerait des solutions africaines aux problèmes du continent. Ceci contrairement à la CPI, taxée de ne juger que des personnalités africaines.

>>> À lire aussi : Robert Mugabe appelle les pays Francophone d’Afrique à arracher leur totale indépendance

A titre d’exemple, citons les poursuites visant l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l’humanité commis lors des violences post électorales dans son pays entre décembre 2010 et avril 2011, son épouse Simone et son ex-ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé ; celles concernant Seif al-Islam, fils de l’ex-dirigeant Mouammar Kadhafi ; l’ancien chef des renseignements libyens, Abdallah al-Senoussi ; l’ex vice-président de la RDC Jean-Pierre Bemba pour des crimes commis par sa milice en Centrafrique (octobre 2002-mars 2003) où elle était venue soutenir les troupes du président Ange-Félix Patassé.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
CPIRobert Mugabe

6 comments

Write a comment
  1. TOYADEMA
    TOYADEMA 28 mai, 2015, 21:24

    TOUT SIMPLEMENT PARCEQU´ILS ONT PEURS ILS ONT BEAUCOUP A REPONDRE DE CE QU´ILS ONT FAITS AUX PEUPLES AFRICAINS POUR SE MAINTENIR AUX POUVOIR

    Reply this comment
    • Tagueuse
      Tagueuse 16 juin, 2015, 12:07

      n’importe quoi tu vois pas loin que le bout de ton nez la cpi est un instrument occidentale donc juste pour piller les africains

      Reply this comment
  2. Citoyen Africain
    Citoyen Africain 29 mai, 2015, 12:00

    Robert a raison de demander le retrait de l’Afrique à la CPI, car les africains sont les seules victimes de cette cour, or qu’ils ne détiennent pas seules le monopole de crime. on a vu toute sorte de crime commis par GEORGE WALKER BOOSH en Iraq sous prétexte qu’il y’a d’armement de destruction massive. mais rien n’y’a été trouvé. George devrait répondre à son acte criminel devant une juridiction compétente. mais héla, il bénéficie de la protection ségrégationnistes des pays puissants. je crois que la décision de Rober est venue à point nommé et salutaire.

    Reply this comment
  3. Félouse NSABIMBONA
    Félouse NSABIMBONA 29 mai, 2015, 18:14

    Je crois que cela serait une meilleure idée et une grande opportunité pour l’Afrique de s’affirmer, du moins un bon début d’imposer pour une fois, leur volonté et surtout l’opinion sur leur destinée…

    Reply this comment
  4. Issaka
    Issaka 16 juin, 2015, 12:26

    Oui je croit presque tout le continent seraient d`accord avec cette idee car meme dans lhistoire il ya jamais un president Occidental qui a ete interpeler meme, mais ils sont la beaucoup qui merite detre juge meme. Mais ya aussi une question. est ce que certain de nos dirigent qui ont un faible esprit qui songe que sans eux on ne peut rien faire vont accepte cette idee?

    Reply this comment
  5. Georges
    Georges 19 juin, 2015, 11:38

    Oui je soutien aussi votre idée mais pas celuis de Toyadema, les occidenteau doivent comprendre que nous sommes un etat comme le leurs ils doit avoir un minimum de rspect envers les africains: tu as vue comment le president Kaddafi est mort tué par sarkosie parsqu’il a tout simplement dit la verité je pense que l’epoque colonial est deja passé.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils