Le port de la ceinture désormais obligatoire au Congo-Brazzaville

Le port de la ceinture désormais obligatoire au Congo-Brazzaville

La DGTT, a exigé aux chauffeurs de toutes catégories de véhicules de porter la ceinture de sécurité|Image d’archive|DR

La DGTT, a exigé aux chauffeurs de toutes catégories de véhicules de porter la ceinture de sécurité|Image d’archive|DR

La Direction Générale des Transports Terrestres (DGTT), a exigé récemment à Brazzaville, aux chauffeurs de toutes catégories de véhicules de porter la ceinture de sécurité afin de se protéger contre des chocs en cas d’accident de circulation.

Ces accidents, rappelle-t-on, sont dus à plusieurs facteurs, entre autres, l’excès de vitesse, les dépassements intempestifs, le non respect des panneaux de signalisation, la mauvaise manière d’aborder les virages, l’absence des dos d’âne sur les chaussées, les défaillances techniques des véhicules, la conduite en état d’ébriété.

Interrogé par l’ACI à ce sujet, M. Gustave Bazinga, chauffeur de bus, a reconnu en toute honnêteté que les responsables de la DGTT qui ont la maitrise de la gestion des transports terrestres ont raison d’exiger le port de la ceinture de , car celle-ci évite le choc pendant l’accident.

Selon lui, 10% de chauffeurs seulement portent cette ceinture de sécurité, le reste négligeant l’importance de cette ceinture de sécurité. «C’est pour cela qu’on enregistre plusieurs pertes en vie humaines lors des accidents», a-t-il noté.
Abondant dans le même sens, un agent de la DGTT qui a requis l’anonymat a attiré l’attention des chauffeurs qui doivent respecter les directives de cette direction.

Le ministre d’Etat, ministre des transports et de l’aviation civile, M. Rodolphe Adada, a déclaré, le 14 novembre dernier à Brazzaville, que le Congo a enregistré en 2014, 2903 accidents corporels avec 2425 victimes dont 316 tués.
Le ministère des transports en général et la direction générale de transports terrestres en particulier, doivent sans cesse travailler en partenariat avec la police nationale en procédant à des contrôles de routine parmi tous les chauffeurs en exercice dans la ville de Brazzaville, car le port de la ceinture de sécurité permet de les mettre à l’abri des accidents mortels.

(ACI)

 


Tags assigned to this article:
Brazzavilleceinture de sécuritéCongo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils