home Brazzaville, Congo, Politique Le PCT appelle la jeunesse congolaise à la vigilance face aux fauteurs de troubles

Le PCT appelle la jeunesse congolaise à la vigilance face aux fauteurs de troubles

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) Pierre Ngolo a appelé le 4 février à Brazzaville,
Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) Pierre Ngolo a appelé le 4 février à Brazzaville,

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) Pierre Ngolo a appelé le 4 février à Brazzaville, la jeunesse congolaise à «ne pas donner la place aux fauteurs de troubles».

«Nous avons opté pour la démocratie pour aller de l’avant. Ne donnons pas la place à ceux qui ont voulu faire la manipulation pour déstabiliser les institutions. Dénoncer ceux qui incitent les jeunes à la violence», a-t-il déclaré lors d’un meeting organisé au CEG A. A. Neto à Talangaï, sixième arrondissement.

Pour lui, la démocratie c’est la non-violence ; ce n’est pas les pillages observés après la défaite de l’équipe nationale face à celle de la République démocratique du Congo (RDC) en match comptant pour les quarts de finale de la coupe d’Afrique des nations (CAN) de football.

«Ceux qui ont parlé avant moi ont dénoncé les troubles survenus récemment. Nous les condamnons tous. Nous lançons un appel aux jeunes, à tous les citoyens de ne pas céder à la manipulation, de préserver la paix et la sécurité afin que le Congo demeure dans la quiétude», a-t-il dit.

Peu avant le secrétaire général du PCT, plusieurs orateurs membres du parti ont fustigé ces actes inciviques. Parmi eux figure le président de la fédération du PCT de Brazzaville, Gabriel Ondongo, qui a fait observer que «l’échec d’un match ne peut justifier la violence, les pillages ; le sport ne peut être le terreau des apprentis sorciers». Il a ajouté qu’«on ne peut pas rechercher les conditions d’une alternance politique en faisant la manipulation».

Les membres de la Force montante congolaise (FMC), organisation de la jeunesse du PCT ont également fait entendre leur voix. «Non à la manipulation. Ces actes troublent la paix et la cohésion nationale. Nous invitons les jeunes à s’élever pour barrer la route aux fossoyeurs de la paix», a lancé Igor Cameron, membre de la FMC du département de Brazzaville.

Le message de l’Organisation des femmes du Congo (OFC), autre organe du PCT, a été lu par Mathurine Bertille Félicité Ndoundi, présidente de l’OFC au niveau de Brazzaville. Elle a exhorté «la jeunesse à plus de maturité et de vigilance pour ne pas se laisser emporter par la manipulation politicienne».

Ce meeting du PCT a été tenu en présence de nombreux membres et sympathisants du parti, ainsi que des fidèles des partis et associations politiques de la majorité présidentielle.

© Congo-site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils