Le pape demande aux autorités d’éviter « toute forme de violence » en RDC

Kinshasa le 21 janvier 2018. © REUTERS/Kenny Katombe

Le pape François a appelé dimanche les autorités de la République démocratique du Congo à éviter « toute forme de violence », à la fin d’un Angelus prononcé à Lima.

Six personnes ont été tuées dimanche à Kinshasa dans la dispersion de marches interdites à l’appel d’un collectif catholique contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, selon la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

« Aujourd’hui, des nouvelles très inquiétantes me parviennent de la République démocratique du Congo. Prions pour le Congo », a déclaré le souverain pontife face à la foule réunie sur la place principale de Lima.

« Je demande aux autorités, aux responsables et à tous dans ce pays bien-aimé qu’ils mettent en oeuvre tous leurs efforts pour éviter toute forme de violence et chercher des solutions en faveur du bien commun », a-t-il ajouté.

Le pape argentin conclut dimanche une tournée d’une semaine en Amérique latine, la sixième de son pontificat, qui a débuté au Chili avant de se poursuivre au Pérou, où il célébrera dans l’après-midi une messe géante dans la capitale.

Les violences en RDC ont aussi fait 49 blessés dans tout le pays où 94 personnes ont été arrêtées, selon la porte-parole de la Monusco, Florence Marchal.

La dispersion de précédentes marches interdites le 31 décembre avait fait six morts dont cinq à Kinshasa, selon la Monusco et la nonciature apostolique, aucun d’après les autorités.

Avec AFP

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
KinshasapapeRDC

Related Articles

RDC : Henri Mova Sakanyi succède à Evariste Boshab à la tête du PPRD

Henry Mova Sakanyi est le nouveau secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Il

Santé sexuelle de reproduction : ouverture d’une formation à Goma

La session ouverte le 1er février, au chef-lieu de la province du Nord-Kivu, s’inscrit dans le cadre du renforcement des

La Gambie désormais «un Etat islamique», affirme son président Yahya Jammeh

La Gambie, ex-colonie britannique de près de 2 millions d’habitants en Afrique de l’Ouest, est désormais «un Etat islamique», a

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils