Le ministre N’Silou « Si le pasteur Ntumi aime sa population, il doit prendre une décision responsable »

Le ministre N’Silou « Si le pasteur Ntumi aime sa population, il doit prendre une décision responsable »

Claude Alphonse N’Silou, actuel ministre de la construction, l’urbanisme et de l’habitat, « Si le pasteur NTUMI aime sa population, il doit prendre une décision responsable » à déclaré au cours d’un point de presse tenu ce 14 avril 2016 dans l’enceinte de son Cabinet: « Les populations du Pool ne veulent plus des milices de Ntumi parce qu’elles sont toujours victimes ».

A la faveur d’une conférence de presse animée le 14 avril à Brazzaville, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat et président du Rassemblement citoyen (RC), un parti politique  de la majorité présidentielle, a appelé le pasteur Ntumi à renoncer à la violence pour sauver les vies de ses partisans et des populations du département du Pool.

Claude Alphonse N’Silou a déclaré qu’en tant qu’aîné, il est de mon  devoir de ramener à la raison les petits frères qui semblent s’en détourner. « Je lui demande de ne pas s’entêter et d’évaluer les rapports de force entre lui et la force publique. S’il n’a pas confiance à la justice congolaise, il peut, comme d’autres acteurs politiques l’ont fait de par le monde,  saisir la Cour pénale internationale parce que jusque-là, il se réclame non coupable dans les attaques du lundi 4 avril. Mais l’essentiel est qu’il renonce à la guerre pour préserver la vie des autres  et la sienne également », a-t-il indiqué.

Répondant à une question d’un journaliste sur les garanties que l’on peut proposer à Ntumi après sa capitulation, Claude Alphonse N’Silou a précisé que toutes les mesures seront prises pour assurer sa sécurité. En politique, a-t-il ajouté, il est nécessaire, à un moment de l’histoire, de prendre les décisions pour sauver l’essentiel. Car, a-t-il renchéri, on s’engage en politique non pas pour faire souffrir le peuple, mais pour le servir.

S’adressant à la Force publique, le président du RC a reconnu la délicatesse de sa mission et lui a demandé de créer les conditions pour protéger la population contre les représailles. « Je demande à la Force publique de créer les couloirs humanitaires et de permettre aux journalistes de se rendre dans le Pool pour obtenir des informations vraies et objectives ; afin de tordre le cou à la spéculation et à la rumeur qui gagne l’opinion », a souhaité Claude Alphonse N’Silou.

Interrogé sur la situation réelle dans le Pool actuellement, Claude Alphonse  N’Silou a indiqué qu’il ne peut pas pour l’heure parler avec exactitude de ce qui se passe sur le terrain. Ce qui est sûr c’est qu’un conflit armé engendre toujours  morts d’hommes et pertes matérielles. L’évaluation à ce niveau du conflit, a-t-il indiqué, serait trop prématurée.

C’est pour cette raison, a-t-il insisté, qu’il est nécessaire que la Force publique permette aux missions humanitaires de se rendre dans le département du Pool, en vue, a-t-il dit,  de pouvoir se rendre compte effectivement de ce qui se passe sur le terrain.

 Un journaliste a proposé au président du RC d’ être un  médiateur dans ce conflit, Claude Alphonse N’Silou a répondu que le pasteur Ntumi ainsi que bien d’autres personnes savent comment pendant les événements de 1998 les solutions ont été trouvées. « Je pense qu’il décode bien mon message, parce qu’il sait que si ce conflit continue, beaucoup de gens vont mourir. Veux-t-il être héros ou gourou pour les populations du Pool et pour ses partisans ? », a-t-il rappelé.

Il recommande, à cet effet, à Fréderic Bintsamou alias pasteur Ntumi de pouvoir s’en souvenir afin de prendre une décision salutaire qui sera bénéfique aussi bien pour lui que pour la population et ses partisans. Le conférencier a insisté, en outre, sur la nécessité de dissoudre toutes les milices privées au Congo pour que les armes cessent définitivement  de crépiter dans notre pays.

Notons que  selon une source policière que nous avons jointe depuis Kinkala, chef-lieu du département du Pool,  le 14 avril,  les commentaires diffusés par les médias étrangers sur la situation de cette partie du pays sont incompatibles avec la réalité sur le terrain. Cette source a indiqué, par ailleurs, que les populations vaquent à leurs occupations en dépit de la psychose, avant d’ajouter que les bombardements de l’armée sont ciblés et la situation est sous contrôle.  

Roger Ngombé


Tags assigned to this article:
Congoministre N’SilouPasteur Ntumi

2 comments

Write a comment
  1. John Angala Malonga
    John Angala Malonga 14 avril, 2016, 14:48

    Ce que le ministre N’silou stipule n’est que du mensonge. Il pense plus à son ventre qu’au peuple. Il défend son clan car pour Monsieur Sassou même si les Ninjas n’existaient pas il aurait frappé le peuple du Pool pareil. C’est une stratégie pour faire taire ceux qui sont le plus proches de la capitale et qui représentent un danger immédiat. Une jour viendra où tout ce monde payera devant l’histoire

    Reply this comment
  2. mawa
    mawa 23 avril, 2016, 14:51

    C’est dur de parler la bouche pleine.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils