Le ministre Gakosso : «Le Congo est devenu un pays pilote en matière de coopération avec la Chine»

Le ministre Gakosso : «Le Congo est devenu un pays pilote en matière de coopération avec la Chine»

Le gouvernement congolais, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Jean Claude Gakosso, s’est réjoui le 12 juillet à Brazzaville, du fait que le «Congo soit devenu un pays pilote en matière de coopération avec la Chine».
«Deux choses résument le résultat de la visite d’Etat du président Denis Sassou N’Guesso en Chine : la première chose, le Congo est devenu un pays pilote en matière de coopération avec la chine et les pays pilotes, il n’y en pas mille sur le contient ; je crois savoir qu’il y a la Tanzanie, le Kenya et l’Ethiopie. Je crois que nous sommes 4 pays désormais. La deuxième chose qui est d’une importance capitale, c’est le partenariat entre le Congo et la chine qui a été élevé au rang de ‘’partenariat stratégique global’’. Cela veut dire que la coopération va désormais concerner tous les secteurs, absolument tous les secteurs ; y compris d’ailleurs dans le domaine spécifique qui est le nôtre ici, aux Affaires étrangères », a soutenu le ministre Gakosso, au cours d’une conférence de presse axée sur la visite d’Etat du président Sassou N’Guesso, du 4 au 8 juillet dernier en Chine.
Au cours de cette visite, a insisté le ministre Gakosso, « les deux chefs d’Etat, Xi Jin Ping et Denis Sassou N’Guesso, ont passé en revue les grands sujets de diplomatie internationale, la nécessité de protéger l’environnement, la nécessité d’une solution pacifique dans le contentieux qui oppose la Chine à quelques Etats voisins dans ce qu’on appelle la mer de Chine méridionale, la nécessité de réformer le Conseil de sécurité des Nations Unies ; nous avons l’idée que l’Afrique devrait disposer de deux sièges au Conseil de Sécurité des Nations Unies, le principe est acquis. Nous devrons travailler sur les modalités pour atteindre cet objectif et la Chine nous soutient dans le combat qui est le nôtre, nous les Africains ».
Le ministre Gakosso s’est également félicité des accords signés. « Au c ours de cette visite, nous avons procédé à la signature de 11 accords ; mais des 11 accords ont peut retenir principalement quatre dont cet accord qui porte sur la mise en œuvre de la toute première zone économique (spéciale) dans notre pays, la zone économique de Pointe-Noire ; ce n’est plus dut tout une chimère ; nous avons paraphé ce document.
Au nombre de ces accords, un accord qui porte sur le rachat de la dette congolaise vis-à-vis des entreprises chinoises. Au nombre des accords, il y a eu la signature de l’accord-cadre pour le développement de la coopération sur la capacité de production entre la commission nationale chinoise du développement et des réformes et le ministère en charge des grands travaux. Nous pouvons aussi citer le mémorandum d’entente de coopération entre les ministères de l’agriculture des deux pays.
Nous avons procédé également à la signature de la prorogation de l’accord de coopération culturelle pour les années 2016 et 2019. Et il y a ce projet d’accord en vue du renforcement du partenariat stratégique en matière financière qui envisage la possibilité de transaction financière avec la monnaie chinoise. Parmi les documents que nous avons signés, on peut aussi évoquer un traité sur l’extradition et un traité sur la coopération judiciaire entre le Congo et la Chine et cet accord sur l’octroi d’un don de 200 millions de Yuan », a-t-il précisé.
Selon le ministre Gakosso, « le principe universel aujourd’hui est à la diversification des partenaires. Ce n’est pas parce que nous sommes en train de raffermir une relation très ancienne d’ailleurs, avec la Chine, que nous allons abandonner nos anciens partenaires, nullement. Nous avons d’autres partenariats et nous travaillerons à rechercher encore d’autres partenaires…. », a-t-il souligné.
« Le président Sassou N’Guesso était à sa 14ème visite en Chine ; la 4ème ou la 5ème visite d’Etat dans ce grand pays ; la 2ème puissance économique du monde ; l’un des cinq membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies », a-t-il poursuivi, concluant que «C’est un grand honneur que la Chine a fait à notre président et à travers lui, à notre pays et à notre peuple. Au cours de cette visite d’Etat, les deux parties ont célébré l’amitié et la fidélité dans l’amitié. Il y a des amis de récente date, mais nous (Congo) sommes pour la Chine, un vieil ami ».
Le Congo et la Chine ont célébré en 2014 le cinquantenaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques depuis 1964. En 2013, le président Xi Jin Ping a été reçu en visite d’Etat à Brazzaville où il a inauguré avec son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, l’hôpital de base de Mfilou dans le 7ème arrondissement et la grande bibliothèque de l’Université Marien-Ngouabi, deux fruits de la coopération sino congolaise, rappelle-t-on.

(ACI)


Tags assigned to this article:
ChineCongoministre Gakosso

3 comments

Write a comment
  1. Alfred
    Alfred 13 juillet, 2016, 12:14

    Bonne chance avec les chinois,
    Adieu !!!

    Reply this comment
  2. BOUANGA ADOLPHE
    BOUANGA ADOLPHE 13 juillet, 2016, 14:21

    TOUT CELA C’EST DU BLABLA SI CELA ETAIT LA FRANCE IL ALLE RACONTER LES MEME CONNERIE ON DIRAIT QUE MONSIEUR NGAKOSSO CHERCHE DE LA LEGITIMITE POUR SON PRESIDENT VRAIMENT CONGO NZOBA.

    Reply this comment
  3. JDM
    JDM 13 juillet, 2016, 14:33

    Ce monsieur ne nous dit pas ou est passé le fond de réserve des nouvelles générations, ce qu’il en est de tout cet argent du Congo dans les paradis fiscaux, il est temps qu’il cesse de nous distraire, car le Congo ne mérite pas ce traitement digne de l’âge de la Pierre taillée. Qu’il cesse d’insulter l’intelligence des cadres Congolais , c’est dommage que le mot  » HONTE  » ne fasse plus partie du vocabulaire de la folklorique politique Congolaise. Le tribalisme, le gangstérisme, le banditisme, l’amateurisme et la délinquance politique deviennent le mode de gérer le pays. Un voleur, un délinquant, un violeur et assassin ne font plus la prison ils ont au contraire des juteuses promotions, personne ne voit les maisons qui poussent comme des champions au Congo sans que personne ne soit en mesure de justifier l’origine des fonds utilises dans ces faramineuses opérations. En face de l’aéroport de Pointe Noire , monsieur le directeur de la douane à construit une impressionnante villa sur plusieurs niveaux, ou a t-il réuni l’argent? Je vais vous en donner les pistes.
    1) Des faveurs sur les taxes de douane aux étrangers, une véritable mafia au détriment du trésor public.
    2) Escroquerie, en effet à vendu aux enchères deux de mes vehicules en complicité avec un avocat, je crois que son est Gomes, je ne saurais vous le dire avec exactitude, mon transitaire prépare tout, mais au moment de payer tous les frais, la douane refuse dans nous apporter aucune explication, c’est Jeudi, miraculeusement la Toyota disparaît au port de Pointe Noire le week-end en complicité avec le directeur , le Lundi la voiture n’y était plus , jusqu’aujourd’hui aucune explication ne m’a été fournie.
    C’est de ce Congo qui ressemble à la jungle que le ministre de fait fait la promotion? Qu’il ne perde pas son énergie, il en aura besoin car les jours deviennent de plus en plus difficiles.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils