home Politique Le ministre, Alain Akouala passe le témoin à Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou

Le ministre, Alain Akouala passe le témoin à Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou

Le ministre, Alain Akouala passe le témoin à Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou
Le ministre, Alain Akouala passe le témoin à Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou

La cérémonie de passation de service l’ancien et le nouveau ministre des Zones économiques spéciales s’est déroulée la 20 août, en présence du conseiller du chef de l’Etat  en charge de  l’Industrie et de la promotion du secteur privé, Eugène Gangoué; du représentant du Secrétaire général du gouvernement, Wilfried Ondzé et des personnels du ministère.

Le ministre sortant, Alain Akouala Atipault, a remercié le président de la République, Denis Sassou Nguesso, qui dit-il,« lui a permis de vivre treize années extraordinaires à servir à ses côtés ». Il  a, par ailleurs, souhaité une bonne continuation à son successeur, tout en assurant, qu’il était heureux et fier de lui transmettre le témoin ; celui de l’avenir, de la construction économique du Congo. « Les zones économiques spéciales, pour moi, sont mystiques. Lorsque vous voyez ce qui se fait dans les pays tels que la Chine, l’Inde, le Singapour, la Malaysie, Vous ne pouvez que croire à la justesse de la vision que le président Denis Sassou N’Guesso a eue en mettant en place ce ministère ».

La lecture du procès-verbal de cette passation de service et de ses annexes  a porté notamment sur les éléments suivants : la revue du cabinet des directions rattachées, des directions générales et de l’instruction générale des zones économiques spéciales ; revue des dossiers en cours de traitement et en instance ; revue de la situation du matériel et du personnel ; données relatives à l’exécution du budget 2015 et la prévision budgétaire de 2016.

De son côté, le ministre entrant, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a fait savoir qu’il était reconnaissant envers le chef de l’Etat  pour  l’ avoir confié la mission de poursuivre l’oeuvre engagée par son prédécesseur. Il a rappelé que le travail abattu n’était pas du tout facile. « Aujourd’hui on peut dire que nous sommes sur la rampe de lancement. Par rapport au travail qui a été fait, nous pouvons dire que les indices macroéconomiques de notre pays, nous permettent  de croire que le moment est arrivé pour un demain meilleur. Notamment de la création d’emplois. Et je crois que nous allons nous atteler à cette tâche », a-t-il promis.

Au regard du travail présenté par son prédécesseur, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a indiqué que  » les clignotants d’aujourd’hui permettent de voir. La zone économique spéciale ne peut se faire que s’il y a des infrastructures. Aujourd’hui, nous les avons ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils