Le Franc CFA est-il une bonne monnaie ?

Le Franc CFA est-il une bonne monnaie ?
Image d’archive|DR

Image d’archive|DR

Créée en 1939, la Zone Franc regroupe désormais quatorze Etats d’Afrique Centrale et de l’Ouest regroupés en deux zones d’intégration (CEMAC et UEMOA). Ces pays utilisent en commun le franc CFA même si le franc CFA n’est pas le même dans les deux zones. Le CFA dispose d’une parité fixe avec l’euro. Cela signifie que la valeur du franc CFA évolue en fonction de celle de l’euro. Le franc CFA et l’euro évoluent dans le même sens alors que les économies des deux ensembles économiques n’ont pas les mêmes performances économiques. Plus de trois générations après, il est légitime de s’interroger sur la pertinence du franc CFA en tant que monnaie commune.

Malgré de nombreuses critiques, le franc CFA a résisté à la décolonisation et à l’avènement de l’Euro. Alors y-a-il des avantages à adopter cette monnaie ? Ses défenseurs soutiennent que le franc CFA a plusieurs avantages. Le franc CFA a toujours été un instrument de solidarité. La mise en commun des fonds à travers le compte d’opération permet aux pays en difficultés économique et financière d’être soutenus par les autres pays. Par exemple, de 1985 à 1991, excepté le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Congo et le Gabon tous les autres pays de la zone franc avaient leur solde commercial déficitaire. La mise en commun des fonds dans les comptes d’opérations permettait aux pays ayant leur solde commercial déficitaire de régler leurs achats à l’étranger. La dévaluation du franc CFA n’est intervenue que lorsque ces pays, auparavant excédentaires, sont devenus déficitaires.

Considéré comme un vestige de l’empire colonial français

L’objectif assigné à la Banque Centrale des Etats d’Afrique de Ouest (BCEAO) est de sauvegarder les valeurs interne et externe du franc CFA pour garantir la stabilité des prix. L’un des avantages les plus perceptibles de cette monnaie est la faiblesse de l’inflation dans la zone franc au moment où certains pays voisins avaient des taux d’inflation à deux chiffres. En 2013, le taux d’inflation moyen était d’environ 1,5% dans l’UEMOA et 2,3% dans la CEMAC alors qu’il était de 11,9% en Guinée et 11,6% au Ghana. En effet, le fait que plusieurs pays aient une banque centrale commune assure une certaine cohérence et indépendance dans la conduite de la politique monétaire.

Les pays de la zone ne peuvent pas actionner la planche à billets lorsqu’ils font face à des difficultés financières. D’où la maîtrise de l’inflation dans la zone. L’arrimage du franc CFA à l’Euro bénéficie d’une assurance de stabilité et de sécurité, qui constituent des éléments rassurants pour les investisseurs étrangers. En effet, plus une monnaie est stable (c’est-à-dire son taux de change avec les autres monnaie ne varie pas ou peu), plus les investisseurs étrangers sont motivés à investir dans cette monnaie avec un risque de change minimal.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source


Tags assigned to this article:
Franc CFA

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils