Le FMI veut conclure les discussions avec le Congo

Christine Lagarde

La directrice générale du Fond monétaire international, Christine Lagarde © Michael Spilotro

En mission à Brazzaville, le chef de la délégation de l’institution financière, Abdoul Aziz Wane, a indiqué le 3 avril que leur volonté était de boucler la phase des discussions avec le gouvernement congolais.

« Notre volonté pendant ces deux semaines, c’est de conclure les discussions. L’essentiel de ces discussions portera sur le mémorandum de politique économique et financière », a lancé Abdoul Aziz Wane.

La mission du Fonds monétaire international (FMI) travaillera avec la partie congolaise sur deux principaux points, à savoir la gouvernance et la dette. Sur le premier point, le fonds avait soumis un projet de rapport y afférent au Congo en vue de la finalisation. « Dans ce projet de rapport, il y a encore des informations à compléter. J’espère que pendant cette mission nous allons finaliser ces informations », a dit le chef de la mission du FMI.

Le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a rassuré la délégation du FMI qu’elle aura la réaction du gouvernement congolais concernant le rapport sur la gouvernance avant la fin de sa mission. 

Le second point, quant à lui, est lié à la restructuration de la dette publique congolaise, estimée l’année dernière par le FMI à 5329 milliards de francs CFA. « Nous avons également besoin de discuter sur la situation de la dette extérieure et de vos créanciers bilatéraux et commerciaux. Nous devons nous assurer, avant le conseil d’administration, que la dette congolaise redeviendra soutenable. Les assurances du financement attendu dans le cadre de cette restructuration vont aussi être délivrées chaque année pendant la durée du programme », a expliqué Abdoul Aziz Wane.

Par ailleurs, les questions liées au budget de l’Etat exercice 2018, au cadrage macroéconomique, ainsi qu’aux réformes structurelles seront aussi évoquées lors des discussions entre la délégation du FMI et la partie congolaise.    

« Nous nous tiendrons entièrement à votre disposition pour vous fournir tous les renseignements utiles et nécessaires dans le but de pouvoir mener à bien les discussions dont vous avez la charge », a signifié Lucien Ebata, conseiller spécial du chef de l’Etat, président du comité technique chargé des négociations avec le FMI.    

Christian Brice Elion
Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCongoFMI

Related Articles

Congo : la CADD dénonce l’attaque du cortège d’André Okombi Salissa

Le bureau exécutif de la Convention pour l’action, la démocratie, et le développement (CADD) a confirmé l’information tout en dénonçant

Transport en commun à Brazzaville : le calvaire des usagers

Entre inconfort, surcharge, insolence de certains chauffeurs et contrôleurs (receveurs), l’utilisation des moyens de transport en commun n’est pas de

Congo : des acquéreurs des parcelles de Lifoula posent des conditions au gouvernement

Dans une déclaration rendue publique le 21 novembre à Lifoula, dans le district d’Ignié (Pool), les acquéreurs des parcelles de

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils