Le FMI va fournir un crédit de 163 millions de dollars à la Mauritanie

Le président de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz

Le président de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz

Le Fonds monétaire international (FMI) a conclu un accord de principe avec la Mauritanie pour fournir à ce pays un crédit de 162,8 millions de dollars sur trois ans pour appuyer un programme de réformes économiques, selon un communiqué vendredi.

Cet accord, conclu après une mission du FMI à Nouakchott du 25 septembre au 6 octobre, est subordonné à l’approbation du conseil d’administration du Fonds prévu en décembre.

Les réformes économiques qui seront entreprises « visent à favoriser une croissance inclusive et diversifiée (…), à maintenir la stabilité macroéconomique, à rétablir la viabilité de la dette et à réduire la pauvreté », a dit le FMI.

La Mauritanie doit « assainir ses finances publiques » afin de renforcer la viabilité de la dette, tout en créant l’espace budgétaire nécessaire pour augmenter les dépenses sociales et l’investissement dans les infrastructures.

Les autorités doivent mettre en place « un marché des changes compétitif et un cadre modernisé de politique monétaire ».

Elles doivent renforcer la supervision bancaire, améliorer le climat des affaires et développer le dispositif de sécurité sociale, a poursuivi le FMI.

Par l’AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale. Des guerres et conflits à la politique, au sport, au spectacle jusqu’aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie.


Tags assigned to this article:
créditFMIMauritanieMohamed Ould Abdel Aziz

Related Articles

RDC : Laurent Monsengwo « Qui tue par l’épée périra par l’épée » – L’intégralité du message du Cardinal

Le cardinal Laurent Monsengwo a, au cours de son homélie de Noël, adressé un message de paix et mise en

Conférence des grands lacs: l’angolais Edouardo dos Santos maintenu à la tête de l’instance sous-régionale

Le chef de l’Etat Angolais, José Edouardo Dos Santos devra encore présider aux destinées de la conférence internationale sur la région

RDC: 5 ans de prisons requis contre Moïse Katumbi pour spoliation d’une maison

Le ministère public requiert la peine de cinq ans de prison contre Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex-Katanga. Il est

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils