Le FMI va fournir un crédit de 163 millions de dollars à la Mauritanie

Le président de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz

Le président de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz

Le Fonds monétaire international (FMI) a conclu un accord de principe avec la Mauritanie pour fournir à ce pays un crédit de 162,8 millions de dollars sur trois ans pour appuyer un programme de réformes économiques, selon un communiqué vendredi.

Cet accord, conclu après une mission du FMI à Nouakchott du 25 septembre au 6 octobre, est subordonné à l’approbation du conseil d’administration du Fonds prévu en décembre.

Les réformes économiques qui seront entreprises « visent à favoriser une croissance inclusive et diversifiée (…), à maintenir la stabilité macroéconomique, à rétablir la viabilité de la dette et à réduire la pauvreté », a dit le FMI.

La Mauritanie doit « assainir ses finances publiques » afin de renforcer la viabilité de la dette, tout en créant l’espace budgétaire nécessaire pour augmenter les dépenses sociales et l’investissement dans les infrastructures.

Les autorités doivent mettre en place « un marché des changes compétitif et un cadre modernisé de politique monétaire ».

Elles doivent renforcer la supervision bancaire, améliorer le climat des affaires et développer le dispositif de sécurité sociale, a poursuivi le FMI.

Par l’AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale. Des guerres et conflits à la politique, au sport, au spectacle jusqu’aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie.


Tags assigned to this article:
créditFMIMauritanieMohamed Ould Abdel Aziz

Related Articles

Fosse commune à Kinshasa : la VSV pas convaincue de la version du gouvernement

Dolly Ibefo, président de l’association la Voix des Sans Voix a rejeté les explications données la veille par le gouvernement

Kofi Annan et 9 anciens présidents africains appellent à la tenue d’élections en 2017 en RDC

La situation politique en République démocratique du Congo interpelle d’anciens dirigeants africains. Au nombre de neuf, ces anciens chefs d‘État

RDC : Premier tête à tête entre Joseph Kabila et son nouveau premier ministre Samy Badibanga

C’est l’image qui aurait pu vous faire perdre un pari tant la scène était il y a peu inimaginable. Le

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils