Le Congo veut s’inspirer de l’expérience turque

Le Congo veut s’inspirer de l’expérience turque

Le ministre congolais de la Culture et des arts, Jean Claude Gakosso, et l’ambassadeur de la Turquie en République du Congo, Can Incesu.

Le ministre congolais de la Culture et des arts, Jean Claude Gakosso, et l’ambassadeur de la Turquie en République du Congo, Can Incesu.

C’est ce qui ressort de l’entretien ce 26 février entre le ministre congolais de la Culture et des arts, Jean Claude Gakosso, et l’ambassadeur de la Turquie en République du Congo, Can Incesu.   

L’homme d’Etat turc a déclaré à sa sortie d’audience que les deux pays ont beaucoup de domaines dans lesquels ils peuvent coopérer. « Nous avons parlé d’histoire, de muséologie, de folklore, en sus d’un peu de coopération dans le domaine international. C’est le cas par exemple de l’Unesco. Et nous avons compris qu’il y a beaucoup de possibilités à explorer. C’est ainsi que nous allons continuer avec l’équipe du ministre de la Culture et des arts, ainsi que lui-même afin d’évaluer les possibilités de coopération entre nos deux pays. »

Par ailleurs, Can Incesu, a proposé au ministre congolais de la Culture une coopération dans le domaine des musées qui lui semble opportune. Parce que la Turquie, dit-il, a une technologie assez développée. D’où il a proposé l’exploration de ce domaine par des délégations des deux pays, entendu que ce sont des questions purement techniques que les techniciens doivent examiner entre eux.

« Cet avis a été partagé par le ministre de la Culture et des arts. Nous devons donc organiser le plus vite possible des échanges entre les délégations des deux pays. La République du Congo pourra donc étudier notre manière de faire. Nous sommes un pays qui a une histoire importante. Je ne dis pas que nous sommes les seuls à la détenir, mais nous avons des coopérations dans ce domaine avec d’autres pays, et ce domaine d’échanges peut être bénéfique pour nous aussi, parce que nous avons des lacunes en ce qui concerne l’art africain. »

Parlant du festival panafricain de musique (Fespam), l’ambassadeur turc, dit qu’il ne sait pas encore dans quel sens la Turquie pourra contribuer à ce festival de musique africaine, mais la participation de son pays au Fespam, est une possibilité pour la Turquie de mieux comprendre la culture africaine. Si la République du Congo peut formuler une demande dans ce sens, ils n’hésiteront pas d’étudier cette possibilité.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
CongoTurquie

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils