home Congo Le Congo renforcera sa lutte anti-tabac

Le Congo renforcera sa lutte anti-tabac

« Le pays se propose d’adopter incessamment les textes d’application de la loi relative à la lutte anti-tabac et d’octroyer une ligne budgétaire dédiée exclusivement à cette fin », a fait savoir la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, lors de la journée mondiale sans tabac, le 31 mai, célébrée sur : « Le tabac une menace pour le développement ».

La loi 12-2012 du 4 juillet 2012 sur la lutte anti-tabac avait déjà été promulguée. Il ne reste plus que les textes d’application qui sont d’une grande nécessité dans cette lutte car les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquent que d’ici à 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d’incapacité, avec plus de 10 de victimes par an. Le tabagisme entrainera alors plus de décès à travers le monde que l’infection par le VIH/Sida, la tuberculose, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés, a expliqué la ministre de la Santé et de la population.

Au plan local, Jacqueline Lydia Mikolo a rappelé que selon le rapport d’enquête par grappes et indicateurs multiples, le taux de prévalence du tabagisme est de 8% de la population. En milieu scolaire, par ailleurs, les enquêtes de surveillance du tabagisme réalisées en 2009 chez les jeunes de 13 à 15 ans et le personnel enseignant ont montré que la prévalence tabagique était de 15, 4%. « L’OMS estime que cette dernière prévalence atteindra 39% d’ici à 2025 si rien n’est fait par les pouvoirs publics », a-t-elle indiqué, tout en soulignant les mesures institutionnelles, juridiques et opérationnelles déjà prises par le gouvernement pour endiguer l’épineux problème. Il s’agit, entre autres, de la création d’un comité technique interministériel de lutte anti-tabac depuis 2010, de l’existence d’une taxe spécifique sur le tabac depuis 2013… Ces mesures méritent d’être renforcées.

La représentante de l’OMS au Congo, Fatoumata Binta Diallo, a pour sa part salué les efforts du gouvernement qui avait : ratifié la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac en janvier 2006 et qui est entrée en vigueur en mai 2007 ; adhérer au protocole pour l’élimination du commerce illicite des produits du tabac, en mars 2015 ; interdit les affiches de promotion du tabac. « Nous espérons que ces efforts vont se poursuivre », a déclaré Fatoumata Binta Diallo.

Par ailleurs, la ministre de la Santé et de la population a souligné : « Le tabac est une menace pour nous tous, il tue le fumeur et le non-fumeur, notamment l’entourage qui est un fumeur passif ».

Rominique Nerplat Makaya
TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils