Le Congo importe des médicaments de plus de 60 milliards FCFA

pharmacie a brazzaville

Le directeur de la pharmacie et du médicament, le Dr Boniface Okouya a rappelé aux pharmaciens, le 19 janvier à Brazzaville

Le directeur de la pharmacie et du médicament, le Dr Boniface Okouya a rappelé aux pharmaciens, le 19 janvier à Brazzaville, que son pays est parmi les rares d’Afrique à ne pas disposer de laboratoire de contrôle de qualité.

Boniface Okouya rencontrait pour la première fois les pharmaciens du Congo après sa nomination, en décembre dernier, au poste de directeur de la pharmacie et du médicament. L’objectif de la rencontre était de leur annoncer les réformes pharmaceutiques prises par le gouvernement, qui visent, entre autres, à faire adopter la loi pharmaceutique au parlement, rendre accessible le médicament de qualité à la population, renforcer le partenariat public/privé, mettre en place la commission d’homologation des médicaments ainsi que lutter contre les faux médicaments et créer une commission nationale de lutte contre les faux médicaments.  

Regrettant que le Congo dépense soixante milliards FCFA pour l’importation de médicaments, le directeur de la pharmacie a souligné que la population congolaise est victime des laboratoires clandestins et de la magouille des personnes véreuses. Selon lui, sa direction envisage d’améliorer ses prestations en octroyant des autorisations d’exercice, des autorisations de mise sur le marché, le cadrage des prix des médicaments dont certains sont classés comme médicaments de confort et subissent une imposition abusive.

« La direction de la pharmacie et du médicament prendra soin de signer des accords de partenariat avec les laboratoires d’assurance de qualité des médicaments de la sous-région et la centrale humanitaire médico pharmaceutique de Clermont Ferrant, en France, pour que les analyses qualitatives et quantitatives des produits de certaines agences de médicaments soient effectuées », a-t-il indiqué.  

Les pharmaciens ont sollicité, par la voix du vice-président du Syndicat national des pharmaciens du Congo, le Dr Clément Edmond Mampouya, la diligence pour la création d’une commission nationale interministérielle d’octroi des autorisations de mise sur le marché : le dysfonctionnement dans la prise en charge des produits périmés par la direction des pharmacies, la rupture prolongée de certains vaccins, l’imposition abusive par les services de douane d’une TVA sur certaines vitamines qui conduit à l’augmentation des prix, etc.

D’autres doléances ont porté sur l’amélioration du climat et des rapports de travail entre l’administration et l’ensemble des institutions pharmaceutiques, l’accessibilité et la sécurisation du médicament pour tous.

Notons que la question des élections pour le renouvellement des instances du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens du Congo, au plus tard le 10 mars, a suscité un débat entre les pharmaciens.  

Lydie Gisèle Oko

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Congomédicamentspharmacie

Related Articles

Le parti au pouvoir: le PCT-Brazzaville juge la Constitution de 2002 inadaptée à « la sociologie congolaise »

Les membres du conseil fédéral du Parti congolais du travail du département de Brazzaville, réunis en session extraordinaire, le 24

Congo : Le général Jean Marie Michel Mokoko chez le procureur Oko Ngakala

Le Général Jean-Marie Michel MOKOKO qui était de-puis mardi 14 juin 2016 placé en garde à vue vient de quitter

Congo : intégralité du Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 mars 2017

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 22 mars 2017 au Palais du peuple, sous la très haute autorité

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils