Le Congo et la Chine célèbrent leurs 55 ans de relations diplomatiques

Congo et la Chine

Le Congo et la Chine ont célébré les 55 ans de l’établissement de leurs relations diplomatiques ce samedi 23 février 2019, à Brazzaville

Le Congo et la Chine ont célébré les 55 ans de l’établissement de leurs relations diplomatiques ce samedi 23 février 2019, à Brazzaville, la capitale du Congo.

Une exposition photo a été organisée à cette occasion au Ministère congolais des Affaires étrangères à Brazzaville.

L’ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin, le président du Sénat du Congo, Pierre Ngolo et des membres du gouvernement congolais ont honoré par leur présence la célébration.

L’ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin a déclaré dans son discours que les relations sino-congolaises jouaient depuis longtemps le rôle d’exemple des relations entre la Chine et les pays africains.

«Aujourd’hui, marque le nouveau départ de nos relations bilatérales, les deux chefs d’Etat ont élaboré des plans détaillés pour la coopération sino-congolaises et ont donné une impulsion au partenariat stratégique global entre les deux pays », a déclaré le diplomate chinois.

De son côté, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean Claude Gakosso a souligné que la coopération entre les deux pays était très dynamique avant de passer en revue les principaux événements de la coopération sino-congolaise au cours des 55 dernières années.

En 2014, le Congo et la Chine ont célébré le cinquantenaire de leur coopération. C’est pour la renforcer davantage que le président chinois Xi Jinping avait effectué une visite de travail à Brazzaville. Il s’agit de la première visite d’un haut responsable chinois au Congo, un pays où Pékin a beaucoup investi ces dernières années dans les secteurs tels que les routes, les barrages ou encore les hôpitaux.

La coopération sino-congolaise établie en 1964 n’a presque jamais connu de couacs.

Au nombre des importants accords conclus entre les deux pays ces dix dernières années, figure l’accord-cadre de partenariat stratégique, assorti d’une enveloppe d’un milliard de dollars. C’est grâce à cet accord que le Congo a réalisé sa première route entre Brazzaville et Pointe-Noire, la capitale économique.

Le premier tronçon de cette route, long de 160 kilomètres, qui a coûté 512 millions d’euros, est opérationnel depuis fin 2011.

En 2012, Brazzaville et Pékin ont paraphé une série d’accords d’un montant global de 975 millions d’euros. Une partie du financement a été utilisée pour la reconstruction du quartier de Mpila, détruit par les explosions de mars 2012.

Depuis mai 2011 le Congo a inauguré son plus grand barrage, d’une capacité de 120 mégawatts. La Chine a apporté 85 % de son financement, estimé à 370 millions de dollars.

Avec la Chine, le partenariat est gagnant-gagnant. Pékin apporte à Brazzaville des prêts bonifiés. Ils sont plus souples que ceux du club de Londres ou de Paris.

Germaine MAPANGA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
ChineCongo

Related Articles

Congo-pétrole: Eni estime le potentiel du puits Minsala Marine à un milliard de barils

Le groupe pétrolier italien Eni a estimé le potentiel initial de la découverte du puits Minsala Marine, au large des

Congo : Le gouvernement annoncé une réduction de 9% du budget 2016

Thierry Moungalla, le ministre congolais de la communication a indiqué jeudi que le gouvernement congolais envisage de réduire de 9%

Grève chez Total Congo : des sites pétroliers en arrêt

La crise s’installe chez Total. Après l’occupation hier des locaux de la compagnie pétrolière par une centaine d’employés, les grévistes 

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils