Le Congo dénonce le harcèlement judiciaire occidental dont il est victime

Le Congo dénonce le harcèlement judiciaire occidental dont il est victime

Le gouvernement congolais a dénoncé, à travers la voie de son porte-parole Thierry Moungalla, le harcèlement judiciaire dont sont victimes certaines de ses autorités dans certaines capitales occidentales.

Au cours d’un échange avec la presse, M. Moungalla a décrit comme une affaire scandaleuse l’assignation à comparaitre devant un cabinet d’avocats américains, adressée à l’épouse du chef de l’Etat congolais, Antoinette Sassou Nguesso, au cours de son séjour aux Etats-Unis en juin dernier.

« Cette convocation est scandaleuse parce que la première dame n’a pas un statut constitutionnel qui en fasse un agent de l’Etat, la première dame est une personne privée, elle n’a rien à voir dans cette affaire, et donc elle est étrangère à la cause », a-t-il déclaré, critiquant une procédure montée dans le but humilier les autorités congolaises.

« Si on dit que la dette est celle de l’Etat congolais, mais attaquons l’Etat congolais simplement, n’attaquons pas une personne privée, fusse t-elle l’épouse du chef de l’Etat qui n’a rien à voir dans cette affaire », a-t-il réagit.

Selon M.Moungalla, plusieurs détracteurs du pouvoir congolais installés en Europe et ailleurs usent de ce principe du harcèlement judiciaire, pour régler des comptes au gouvernement congolais au lieu de saisir les juridictions congolaises compétentes.

« On le voit sur plusieurs affaires, car, nous sommes confrontés à toute une série d’attaques judiciaires par ces mêmes milieux, là, ce n’est que le énième épisode de cet état d’esprit qui consiste à faire croire que l’Etat congolais aurait une souveraineté limitée, voir inexistante », a indiqué Moungalla.

Le porte-parole du gouvernement congolais a souligné qu’il n’y pas de problèmes particuliers entre le Congo, la France et les Etats-Unis, malgré toutes les rumeurs qui circulent ça et là.

« Il n’y a que des intérêts particuliers politiciens et économiques, des groupes d’individus ou des officines, qui tentent à partir des capitales de ces pays de déstabiliser la république du Congo », a-t-il conclu.


1 comment

Write a comment
  1. JDM
    JDM 10 juillet, 2016, 23:22

    Moungalla, griot de Oyoland peut porter plainte s’il peut démonter cet harcèlement, en fait, peut-il nous dire la qu’il y a entre l’ état Congolais et la famille Nguesso.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils