Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

Le Congo – Brazzaville connaît une insuffisance en médicament

pharmacie au congo brazzaville

Image d’archive|© DR

Le faible taux de médicaments au Congo en dessous de 50% dans le secteur public et privé a été révélé, le 23 avril, par le  Dr Ray Mankelé, lors de l’atelier de restitution de l’étude sur la disponibilité et les prix des médicaments.

L’étude a été menée en 2014 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avec l’approbation du ministère de la Santé et de la Population (MSP). L’objectif a été de générer des informations fiables sur le prix, la disponibilité, l’accessibilité financière des médicaments ainsi que sur les composantes des prix dans la chaîne d’approvisionnement.

La restitution s’est déroulée en présence de la représentante de l’OMS au Congo, le Dr Fatoumata Binta Diallo, le conseiller administratif et juridique au MSP, Benjamin Ossombo, et d’autres partenaires de santé. Le Dr Ray Mankelé a circonscrit son étude sur la disponibilité des médicaments, les prix des médicaments, l’accessibilité financière, la structure des prix des médicaments et une comparaison avec la situation dans d’autres pays, notamment la République démocratique du Congo, le Burkina-Faso et le Soudan.

L’orateur a souligné, pour la suite, le manque d’uniformité des médicaments dans le secteur public sur l’ensemble du territoire national congolais. Il a évoqué que les médicaments génériques sont plus utilisés à l’intérieur du pays qu’à Brazzaville et Pointe-Noire. «Cette disponibilité varie en fonction du niveau de la structure sanitaire.  Les hôpitaux de base ont la meilleure disponibilité avec 48,4% de médicaments génériques, suivis des centres de santé avec 45, 7% de médicaments génériques», a-t-il indiqué. À la question du prix d’achat du médicament, a-t-il poursuivi, le prix est très élevé à cause du manque d’appel d’offres de la Centrale d’achat de médicaments. Celle-ci a pour mission d’approvisionner les formations sanitaires publiques et privées à but non lucratif en médicaments essentiels génériques.

Dans le secteur privé, les prix de vente des grossistes privés aux officines sont très élevés par rapport aux prix de référence internationaux. Ces prix peuvent atteindre jusqu’à 13,67 fois le prix de référence international pour le médicament princeps (original)  et 5,51 fois pour le générique le moins cher.

En comparant la disponibilité du médicament au Congo avec les autres pays, Ray Mankelé a présenté qu’en 2012, le Soudan avait une disponibilité inférieure à celle observée au Congo en 2014. Dans le secteur privé, le Congo est le seul des quatre pays où les médicaments ne représentent que moins de 50% de disponibilité. Dans les trois pays, les génériques sont plus disponibles que les princeps avec un taux supérieur à 55 %.

© Adiac-Congo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils