home Congo, Économie Le Congo attribue la pénurie d’essence à Brazzaville aux troubles politiques à Kinshasa

Le Congo attribue la pénurie d’essence à Brazzaville aux troubles politiques à Kinshasa

Le ministre congolais en charge des hydrocarbures Jean Marc Thystère Tchicaya a indiqué jeudi que la situation politique en République démocratique du Congo (RDC) notamment à Kinshasa a perturbé le circuit d’approvisionnement en carburant de Brazzaville.

« La situation politique prévalant actuellement à Kinshasa en particulier et en général en RDC, a quelque peu perturbé les importations que nous faisons via Kinshasa », a-t-il déclaré, en s’expliquant sur la pénurie observée à Brazzaville.

S’adressant à la presse, il a jouté que « le gouvernement par le ministère des hydrocarbures s’attèle de façon très urgente à corriger cela. Au moment où nous parlons il y a un certain nombre de wagons en route pour Brazzaville sur la voie ferrée ».

Classées parmi les capitales les plus proches au monde, les villes de Brazzaville et Kinshasa sont séparées par le fleuve Congo, le deuxième plus puissant de la planète après l’Amazone en Amérique latine.

La République du Congo est alimentée à 70% en produits pétroliers finis provenant de la Congolaise de raffinerie (CORAF) basée à Pointe-Noire, capitale économique du pays.

Le pays importe cependant 30% de sa consommation en produits pétroliers finis qui transitent à Brazzaville soit par le chemin de fer Congo océan (CFCO), soit par la capitale de la RDC. Selon M. Thystère Tchicaya, cette situation est due aux contreperformances de la CORAF dont la production ne couvre pas tous les besoins nationaux.

« La CORAF a signé un plan de performance avec la République du Congo de façon à augmenter sa production de 1 million à 1,2 million de tonnes par an pour subvenir aux besoins de la nation. La CORAF monte en puissance et se trouve en phase d’atteindre cet objectif », a-t-il ajouté.

Depuis quelques jours, l’on observe de longues files de véhicules dans les stations service de Brazzaville. Du côté de Pointe-Noire, l’approvisionnement en produits pétroliers finis ne pose pas de problème en raison non seulement de la présence de la raffinerie mais aussi du port maritime en eau profonde de la ville.

©Xinhua

3 thoughts on “Le Congo attribue la pénurie d’essence à Brazzaville aux troubles politiques à Kinshasa

  1. Bande d’incapables,de voyous, de délinquants et d’assassins, sinon qu’ils m’expliquent comment en plus 30 ans rien n’a été fait pour l’autosuffisance des produits qui sortent de nos sous sols? Je parle du carburant et du gaz . Que dire des produits dérivés du bois, ou alors ,malgrè des terres fertiles disponibles, les Congolais continuent d’acheter à prix d’or la farine du manioc qui est un aliment fondamental dans notre alimentation, c’est aussi à cause de l’instabilité au Congo Démocratique? Et que dire des arriérés des salaires et bourses? Que ces imbéciles arrêtent de nous prendre pour des imbéciles. Ils peuvent dire gesticuler ou se débattre comme un diable dans de l’eau bénite, Ils devront nous rendre compte de leurs crimes contre le Congo, car Monseigneur Kombo n’est plus là pour accorder le pardon, vous serez poursuivis , traquer vous et vos enfants majeurs qui sont complices de vos crimes et juger.

  2. La magouille de Kiki et son pere se voit maintenant claire.Le carburant pompe au large de la cote Congolaise est bien stocke a Kinshasa.Il faut absolument virer cette famille qui croit que le Congo est leur épicerie familiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils