home Congo, Économie Le boulevard énergétique est en construction au Congo, selon Denis Sassou N’Guesso

Le boulevard énergétique est en construction au Congo, selon Denis Sassou N’Guesso

Le président Denis Sassou N’Guesso a décliné lundi, lors de l’inauguration de la centrale hydroélectrique de Liouesso, à Ouesso chef-lieu du département de la Sangha situé à environ 830 km de Brazzaville, dans le nord du Congo, la stratégie de l’Etat congolais pour accroitre considérablement la production de l’énergie électrique dans le pays.

« Le boulevard énergétique est en construction au Congo », a déclaré le président Denis Sassou Nguesso, soulignant que la centrale qu’il venait d’inaugurer est un des maillons de cette stratégie.

 « Nous venons d’ajouter au boulevard énergétique cette centrale hydroélectrique de Liouesso. Mais nous avons encore beaucoup de travail », a déclaré le chef de l’Etat congolais lors de l’inauguration de cette centrale d’une capacité de 19,5 MW, ajoutant que le Congo doit produire encore plus d’électricité.

« Voilà pourquoi nous avons des projets de production d’électricité, à partir du gaz, à Pointe Noire. Nous avons le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Sounda, nous avons, en collaboration avec nos partenaires du Cameroun, le projet de construction du barrage de Schollé, dans ce même département de la Sangha », a-t-il encore dit.

« C’est notre volonté de le faire. Si nous construisons les barrages dont je viens de vous parler, le boulevard énergétique serait en construction, très avancée, comme vous le constatez. Mais nous avons aussi la construction des lignes de transport d’électricité », a relevé le président congolais.

Selon Denis Sassou N’Guesso : « ce barrage hydro électrique dans la Sangha va donner une grande capacité aux entreprises installées dans ce département, les possibilités de vie meilleure à ses habitants et les possibilités d’entreprendre dans la petite et moyenne entreprise. Parce qu’il faut donner aux Congolais l’envie d’apprendre, de créer ».

S’adressant aux chefs d’entreprise, le président congolais a déclaré : « Lorsque l’Etat fait l’effort de réaliser ce que vous voyez, il passe le relai au privé, aux travailleurs individuels, aux entreprises, c’est cela la libre entreprise. Appelons-le capitalisme, c’est cela le choix fait lors de la Conférence nationale souveraine. Lorsque les jeunes parlent d’emplois, ils ne regardent que l’Etat. L’Etat crée les conditions de réalisation et le privé, les travailleurs individuels, les entreprises,  devraient se saisir de toutes ces possibilités pour donner des emplois  ».

Il a ensuite appelé ses concitoyens à comprendre que « l’Etat fait la régulation, crée les conditions de base pour promouvoir le développement. Et les autres acteurs doivent prendre le relai pour créer la dynamique de développement ».

« C’est avec les travailleurs, les entreprises, les jeunes qui doivent avoir l’esprit d’entreprise que nous allons construire ce développement. Les conditions, lorsqu’elles sont créées, il faut les saisir pour enclencher la dynamique de développement», a encore dit le président congolais.

La nouvelle centrale hydroélectrique est la troisième construite avec la coopération sino-congolaise, après celle de Moukoukoulou (74 MW) dans la Bouendza au du pays, et d’Imboulou (120 MW) à 250 km de Brazzaville, au centre du pays.

Avec APA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils