L’attaquant congolais Thievy Bifouma: «Quand on abuse du pouvoir, ça ne me va pas du tout»

Thievy Bifouma

L’attaquant congolais Thievy Bifouma

Thievy Bifouma avait quitté le stage du Congo en milieu de semaine, fâché et fatigué par la mauvaise organisation régnant autour de l’équipe nationale. Dimanche, l’attaquant de Sivasspor était présent sur le terrain contre la Guinée-Bissau (2-0) où il fut l’homme du match, passeur puis buteur. Il s’en est expliqué, sans regrets, dès le coup de sifflet final.

«Thievy Bifouma, on est surpris de vous retrouver sur ce match amical contre la Guinée-Bissau, après votre retrait de la sélection. Votre performance vient adoucir une semaine compliquée, non ?

Oui, c’est clair ! J’agis toujours en fonction du groupe. Après, j’ai mon caractère. Tout ce que j’ai dit, je répète que c’était vrai. Aujourd’hui, les conditions ont changé. On n’était pas prêts pour jouer ce match dimanche. On pensait le jouer lundi. On s’est adaptés, une fois de plus. Et c’est ce qui est le problème, une fois encore, de notre équipe nationale.

C’est-à-dire ?

On est dans la réaction, alors qu’on a eu des mois pour préparer ce rendez-vous. Et puis, on a donné la meilleure réponse sur le terrain. Je suis content d’avoir donné une passe décisive (pour Prince Oniangue, le capitaine) et d’avoir marqué le deuxième. Tout ça, c’était pour le groupe. C’est vraiment parce qu’on en avait marre.

On a eu le sentiment que vous avez mis un coup de pression à vos dirigeants…

Je serai toujours là pour représenter les couleurs de mon pays parce que je l’aime. Mais c’est énervant quand des amis à moi, qui évoluent dans d’autres sélections nationales, disent que ça se passe bien.

«Ce n’est pas la même envie de jouer contre un club que contre une nation. Je m’en suis expliqué et j’ai fait passer un message»

L’encadrement technique emmené par Sébastien Migné a-t-il compris votre coup de gueule ?

Oui, tout le monde était au courant. Après, je suis dans une situation où je suis en fin de contrat. Je n’allais pas prendre le risque de jouer un match contre Lens B (le match contre la Guinée Bissau avait été annulé et remplacé par un autre contre Lens, avant d’être reprogrammé, NDLR). Ce n’est pas la même envie de jouer contre un club que contre une nation. Je m’en suis expliqué et j’ai fait passer un message. On s’est entendus avec le coach et mes coéquipiers, tout a été clair.

Lire aussi : L’attaquant congolais Thievy Bifouma: « Je n’ai pas voulu cautionner cette parodie de stage »

Tout va bien donc au sein de la sélection ?

Il n’y a pas de souci au sein du groupe, au contraire ! On l’a montré d’ailleurs sur le terrain malgré le fait que mentalement c’était difficile. On a remporté un match compliqué. Mais le public était derrière nous. C’est une bonne journée, malgré la semaine passée.

Où étiez-vous ces derniers jours alors ?

J’étais en famille, et je m’entraînais avec un coach personnel pour garder la forme. J’ai réintégré le groupe dimanche. Une fois que je me suis investi pour le pays, j’ai pris énormément de plaisir. Aujourd’hui, c’est dommage de retourner dix ans en arrière. C’est ça qui est chiant !

«D’autres joueurs ont du mal à s’exprimer et comptent sur moi»

Vous avez évoqué des soucis pour l’hébergement, le déplacement des joueurs et du staff venus du Congo, et d’autres choses encore…

Dans nos clubs, tout est professionnel. En sélection, nous n’avons que quelques matches par an. Le football est fait de détails, on ne doit pas s’adapter ni être dans la réaction. On a le temps, tout simplement, de bien s’organiser. C’était le message du groupe.

Vous vous êtes retrouvé en première ligne. Etait-ce une volonté personnelle ?

Dans toutes les équipes, il y a toujours un porte-parole. J’ai un tempérament super calme mais quand on abuse du pouvoir, ça ne me va pas du tout. Et je ne la boucle pas. Je l’ai assez bouclée ! D’autres joueurs ont du mal à s’exprimer et comptent sur moi. Tous les détails qui m’ont été transmis par mes coéquipiers et mon staff m’ont fait mal au cœur.

Vous êtes désormais vigilant par rapport aux prochains rassemblements avec la sélection ?

Oui, on va rester vigilants. On s’appellera un mois avant de revenir en sélection pour savoir quelles sont les conditions. Je pense que le message a été bien transmis au pays. Et que les conditions seront bien meilleures».

Avec Francefootball

Frank Simon, à Mantes

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoThievy Bifouma

Related Articles

Football – Belgique : Thierry Henry rejoint le staff des Diables rouges en tant qu’entraîneur adjoint

L’ancien attaquant international français Thierry Henry va intégrer l’encadrement de l’équipe de Belgique en qualité d’entraîneur adjoint, a annoncé vendredi

CAN 2015 : les Diables rouges sont à Ebibeyin

Vendredi après-midi, les Diables rouges du Congo ont quitté Bata pour s’installer à Ebibeyin où ils disputeront, dimanche soir, leur

Éliminatoires – CAN 2019 : La RDC s’impose à domicile face au Congo Brazzaville (3-1)

La RDC s’est imposée face au Congo Brazzaville au stade des Martyrs de Kinshasa samedi 10 juin pour la première

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils